L’embellie dans les services annonce le rebond

Mode Expresso

Le redressement des indices PMI en zone euro dans le secteur des services était attendu, mais la hausse a été …

Mode Lungo

Le redressement des indices PMI en zone euro dans le secteur des services était attendu, mais la hausse a été plus importante que prévu, entretenant le sentiment positif sur les bourses.

Redressement des indices

Commençons par la France, où, comme le montre le graphique, le secteur des services a connu un redressement spectaculaire en passant de 50.3 à 56.6, tout en gardant un indice manufacturier historiquement élevé.

En Allemagne, le rebond dans le secteur des services est moins spectaculaire, mais cela n’empêche cependant pas l’indice de repasser aussi au-dessus des 50. Mais la hausse des prix demeure un sujet de préoccupation, aussi bien dans l’industrie que dans les services. L’indice IFO publié ce matin devrait aller tout à fait dans le même sens et confirmer la reprise malgré les goulets d’étranglement dans l’industrie.

Résultat, les indices PMI en zone euro se sont aussi redressés et l’indice composite est passé de 53.8 à 56.9, soit son niveau le plus élevé depuis février 2018. C’est évidemment la perspective d’une levée quasi-totale des restrictions qui explique cette hausse des indices PMI des services.

Également en Grande-Bretagne

Même constat en Grande-Bretagne avec un indice composite (voir graphique) qui a atteint son plus haut niveau depuis 1998, année du lancement de ce dernier.

Le secteur des services, qui avait déjà profité d’un déconfinement précoce par rapport à la zone euro, poursuit sur sa lancée et affiche son niveau le plus élevé depuis 7 ans. Et il a d’ailleurs toutes les raisons de se réjouir vu que les ventes de détail ont connu une hausse de 9.2% en avril, soit une hausse de 42.4% sur un an.

Ces indices en zone euro et en Grande-Bretagne confirment que le rebond du PIB aura bien lieu sur la seconde partie de l’année et que la hausse sera à la hauteur des prévisions.

Une longueur d’avance

L’Asie a clairement pris une longueur d’avance par rapport à l’Europe comme le montre la publication des chiffres du PIB au premier trimestre, même si la troisième vague vient ralentir l’activité.

Dernier chiffre en date, celui de Singapour qui a vu son PIB progresser de 1.3% en taux annuel, ce qui a conforté le gouvernement dans ses prévisions d’une croissance entre 4% et 6% pour cette année.

Avec une croissance trimestrielle de 3.1%, l’économie a connu un rebond très marqué et a profité pleinement du commerce international, mais les mesures de restriction imposées ce mois-ci pourraient faire retomber cette belle exubérance.

Harmonisation fiscale ?

Le chemin est encore long mais il faut souligner l’intention des Américains d’avancer dans ce dossier, même si le taux minimum mondial a été ramené à 15% au lieu des 21% proposé pour les multinationales américaines.

Il faut bien comprendre qu’il s’agirait d’un taux mondial et que si la première proposition des Américains d’un taux de 21% était soutenue par la France et l’Allemagne, l’Irlande avait fait pression pour un taux plus bas. Il faut dire que le taux appliqué en Irlande est actuellement de 12.5%.

Les discussions sont encore loin d’un accord, mais les ministres des finances du G20 en discuteront en juillet et l’OCDE espère finaliser un accord en octobre. Et un accord sur ce point permettrait alors à Biden d’avancer aussi sur la hausse des impôts qu’il veut mettre en place pour financer son plan de soutien dans les infrastructures et les énergies renouvelables.

S’abonner
Notifier de
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments