Nous sommes maintenant tous responsables

Posté le 13 mars 2020

C’est un véritable vent de panique qui a balayé les bourses et provoqué des chutes historiques et inédites, aussi bien aux Etats-Unis qu’en Europe, avec des niveaux de volatilité eux aussi historiques.

Prise de conscience

La France, la Belgique, la Suède et d’autres pays ont pris pleinement conscience de l’urgence de mettre en place des mesures inédites et drastiques pour éviter au maximum la contagion.

Ces mesures doivent être appliquées par chacun d’entre nous pour protéger les personnes âgées et fragiles, mais aussi le personnel du secteur de la santé. Nous sommes totalement responsable de l’efficacité de ces mesures et la Chine est la preuve que c’est la seule réponse efficace, ce matin elle a annoncé 8 nouveaux cas de contamination.

Les mesures annoncées en Belgique sont radicales et inédites pour faire face à une crise inédite. Elles ne seront pas sans conséquence pour tout le secteur Horeca, des commerces, de la culture, des transports, de l’évènementiel et d’un certain nombre de PME, qui auront besoin de plans d’aide dans les prochaines semaines et prochains mois.

Panique sur les bourses

Comme le montre le graphique, l’indice VIX est tout proche de ses niveaux de 2008 et ne devrait pas baisser de sitôt, les bourses ayant perdu tous leurs repères. La chute des bourses est tout simplement le reflet de l’incertitude totale qui entoure les conséquences de cette crise, mais surtout de la réponse totalement inappropriée des Etats-Unis.

Pour tenter de calmer les marchés et aussi assurer la bonne marche de l’économie, les banques centrales et les gouvernements prennent toute une série de mesures.

Comme je le soulignais hier après-midi, la BCE n’a pas baissé ses taux, mais a pris toute une série de mesures qui vont permettre d’injecter des liquidités, soit sous  la forme de TLTRO, soit par son programme de rachat d’actifs qui totalisera 300 milliards d’euros.

Seul bémol dans les propos de Christine Lagarde, et pour moi, pour le reste elle a assumé et assuré pleinement son rôle, elle a indiqué que la BCE n’avait pas à se préoccuper de l’élargissement des spreads entre les obligations dans la zone euro. Or si la BCE a mené son programme d’assouplissement quantitatif, ainsi que les autres mesures telles que les TLTRO sur le long terme, c’est pour arriver à une convergence des taux dans la zone euro.

Ces propos ont tout de suite provoqué un élargissement du spread entre le rendement de l’obligation italienne à 10 ans (ligne brune), et le rendement du bund 10 ans (ligne bleue). Ce qui tombe évidemment au plus mauvais moment pour l’Italie.

Mais à côté de toutes les mesures annoncées par la BCE, et Christine Lagarde a lourdement insisté, il faut des mesures de politique budgétaire fortes et coordonnées. Or, jusqu’à présent, les Etats ont agi en ordre dispersé et nous attendons toujours un véritable plan de soutien de l’Europe.

Aux Etats-Unis, la FED a injecté sur ces derniers jours 1.5 billions de dollars dans des opérations de repo en vue d’éviter un assèchement des liquidités. Ce genre de mesure devrait perdurer car c’est clairement le risque  craint, par-dessus tout par les autorités monétaires.

Ce matin, les banques asiatiques sont intervenues également en injectant des liquidités, dont notamment la BOJ qui a acheté pour plus de 1 milliard de dollars d’obligations japonaises. Mais la banque centrale d’Indonésie est également intervenue ainsi que la banque centrale d’Australie. Et la banque centrale de Corée a baissé de 0.25% son taux pour le porter à 1%, un niveau totalement inédit pour le pays.

Ces mesures n’empêcheront pas les bourses de continuer de faiblir car elles sont confrontées à un double choc de l’offre et de la demande, qui même s’il est temporaire, leur a fait perdre tout repère. Nous sommes dans l’exagération, mais pour le moment tout ce qui compte c’est d’avoir du cash, raison pour laquelle même l’or et le bitcoin ont reculé.

Chute du pétrole

Comme le montre le graphique du prix du baril, le mouvement se poursuit et devrait rester sous pression car il subit aussi un double choc.