Les banques centrales continuent les injections de liquidité

Posté le 13 mars 2020

Les banques centrales continuent d’injecter massivement des liquidités et de baisser les taux pour fluidifier les marchés, ce qui provoque une hausse des bourses parfois tout aussi irrationnelle que la baisse.

Un exemple de ces mouvements irrationnels peut être illustré avec l’indice de la bourse italienne, qui fait un bond de plus de 11%, alors que la situation est loin d’être stabilisée en Italie.

Intervention des banques centrales

La liste est longue et je ne peux donc pas reprendre toutes les décisions des banques centrales, mais seulement en pointer deux qui me semblent importantes.

D’abord, la banque centrale de Norvège qui a décidé de réduire de 0.50% son taux pour le ramener à 1%, signant ainsi sa plus forte baisse depuis 2011. Cette décision justifiée par la dégradation des perspectives économiques, la banque centrale ne table plus que sur une croissance de 0.4% en 2020 contre 1.9% précédemment, a légèrement renforcé la couronne norvégienne.

Ensuite, la banque centrale chinoise a annoncé une baisse, à partir du 16 mars, du taux des réserves obligatoires des banques de 0.50% à 1% en fonction de la taille des institutions, façon aussi d’injecter des liquidités dans le marché.

Intervention des gouvernements

En plus des annonces faites par la France, l’Italie, et l’Allemagne, l’UE a annoncé son intention de débloquer un fonds de 37 milliards d’euros ainsi que sa garantie à 8 milliards d’euros de prêts destinés à des entreprises.

Et Ursula von der Leyden a également annoncé que la Commission ferait preuve d’une « flexibilité maximale » en matière d’application des règles communautaires sur les déficits budgétaires.

Prudence cependant

Car la volatilité reste très élevée, la situation en Espagne se dégrade fortement avec la décision de déclencher l’état d’urgence, tout comme au Portugal, et que la population en Europe n’est pas aussi disciplinée qu’en Corée du Sud.

Tout comme il faut prendre avec beaucoup de prudence les rumeurs qui évoquent un gouvernement d’urgence en Belgique avec la N-VA et le PS.

Et preuve aussi qu’il faut être prudent et pour terminer sur un clin d’œil, je vous laisse apprécier le commentaire glané sur le net.