La Chine et les Etats-Unis accélèrent, et l’Europe ?

Posté le 31 mars 2021

Non seulement, la Chine « profite » de la pandémie qui booste ses exportations, mais en plus « grâce » à cette dernière, cette année, lors du Nouvel An chinois, les ouvriers et employés ont continué de travailler en s’abstenant de voyager comme les années précédentes.

Solide rebond de l’économie

Certes, il s’agit des indices PMI officiels chinois, mais ils n’en demeurent pas moins des indicateurs intéressants et relativement fiables. Pour une fois, commençons par l’indice PMI des services, qui, comme le montre le graphique, est passé de 51.4 à 56.3, signe d’un rebond de la consommation qui tardait à se manifester.

L’indice manufacturier confirme sa tendance et l’industrie a clairement profité de la forte demande mondiale et du fait que les ouvriers n’ont pas voyagé cette année.

En conséquence, l’indice composite a nettement progressé en passant de 51.6 à 55.3, confirmant ainsi que l’économie chinoise est en pleine croissance.

Tout est lié

L’accélération des vaccinations, qui permet de relâcher les mesures de restriction, relance le marché de l’emploi qui augmente la confiance des consommateurs. C’est exactement ce qui est en train de se produire aux Etats-Unis.

Selon les estimations du bureau ADP, le secteur privé aurait créé 550.000 emplois en mars contre 117.000 le mois précédent sous l’effet de l’accélération de la vaccination et des premières mesures de reprise de l’activité, ce qui fait que les prévisions pour les chiffres de vendredi sont très positives avec une attente de 650.000 créations d’emploi contre 379.000 le mois passé.

Ce n’est donc pas une surprise de voir l’indice de confiance des consommateurs progresser comme le montre le graphique. Cet indice a fait un bond de 19,3 points pour atteindre un niveau de 109,7 , soit le niveau le plus élevé depuis le début de la pandémie en mars 2020. Cette augmentation est la plus importante depuis avril 2003.

Cette hausse de la confiance des consommateurs va évidemment soutenir la consommation et donc la croissance ainsi que le marché immobilier malgré la remontée des prix.

Comme le montre le graphique, l’indice S&P Case-Shiller, qui mesure l’évolution du prix moyen d’une maison, a grimpé de 11.2% par rapport à l’année passée, soit le rythme le plus rapide en 15 ans. Cela suggère que la demande reste forte, confrontée en plus à une offre relativement étriquée, particulièrement pour les biens plus spacieux et disposant d’un bureau.

Pas étonnant que le dollar se renforce encore par rapport à un panier de devises comme le montre le graphique et que les taux longs aux Etats-Unis progressent encore. Et la tendance devrait se maintenir avec les annonces de Biden. Ce dernier devrait dévoiler son plan pour l’infrastructure et l’emploi. A côté donc d’un volet consacré aux infrastructures, un deuxième volet devrait inclure une assurance maladie élargie, des avantages fiscaux pour les enfants et des congés payés pour raisons familiales et médicales. Ce plan devrait dépasser les 4.000 milliards de dollars mais serait financé par une augmentation du taux d’imposition des sociétés de 21 % à 28 % et une augmentation des impôts sur les revenus étrangers des sociétés.

L’Europe vit d’espoir

C’est ce qui ressort des indices de confiance qui ont été publiés hier. Comme le montre le graphique, l’indice de confiance de la Commission européenne a nettement progressé et en plus tous les composants de cet indice sont en hausse.

Même constat avec l’indice de confiance des consommateurs en France publié par l’INSEE (voir graphique), même si la hausse est beaucoup plus modeste et que les craintes sur l’évolution du marché de l’emploi ont augmenté.

La hausse de l’inflation pourrait aussi à l’avenir peser sur le moral des consommateurs, et cette hausse se confirme, même si tout indique qu’elle sera temporaire. Ainsi, en Allemagne, le taux d’inflation annuel harmonisé est passé de 1.6% à 2% en février. Pour la France, on attend pour ce même taux une hausse de 0.80% à 1.50%. Pour la zone euro, le Core CPI est attendu inchangé à 1.10%, par contre l’indice général devrait passer de 0.90% à 1.40%.