Mode Expresso

Divergences majeures en 2023

La guerre au Moyen-Orient perturbe les chaînes d’approvisionnement mondiales, le trafic maritime par le canal de Suez étant inférieur d’environ 65 % à la normale, ce qui entraîne des retards dans les livraisons. Les troubles au Moyen-Orient exercent également une pression à la hausse, bien que limitée, sur les prix du pétrole, qui ont augmenté de 6 % pour atteindre 80,6 USD le baril en janvier

Lire le Lungo
Mode Expresso

La réélection potentielle de Donald Trump présente un risque important de baisse de la croissance du PIB

2024 est une année électorale majeure puisque 76 pays sont appelés à tenir des élections. Toutefois, aucune de ces élections ne sera aussi importante que l’élection présidentielle américaine du 5 novembre. La probabilité d’une victoire de Trump est élevée, et les conséquences économiques pourraient être significativement négatives.

Lire le Lungo
Mode Expresso

L’économie mondiale devrait ralentir en 2024

Les attaques de missiles lancées par les Houthis du Yémen sur les transporteurs de la mer Rouge
perturbent les chaînes d’approvisionnement mondiales. Elles obligent de nombreux navires à éviter de traverser le canal de Suez, ce qui fait grimper les coûts d’expédition.

Lire le Lungo
Mode Expresso

Les pressions inflationnistes diminuent

Comme le conflit entre Israël et le Hamas reste limité à Gaza (jusqu’à présent) et que le risque d’une escalade immédiate du conflit en un conflit régional de grande ampleur a diminué, les marchés de l’énergie se sont détendus en novembre. En conséquence, les prix du pétrole ont baissé de 7,7 % en novembre pour atteindre 80,3 USD le baril.

Lire le Lungo
Mode Expresso

Pourquoi l’économie américaine résiste-t-elle – pour l’instant – à la pression de la politique monétaire ?

L’économie américaine continue de résister à la pression monétaire. Au troisième trimestre 2023, son PIB a augmenté de 1,2 % en glissement trimestriel. Bien qu’il soit bien connu que la politique monétaire mette du temps à affecter l’économie, le décalage actuel entre la politique monétaire et l’économie semble plus long que d’habitud

Lire le Lungo