Attention aux arnaques

Posté le 31 octobre 2019

Les taux d’intérêt bas ont tendance à inciter les investisseurs à se tourner vers des investissements alternatifs et à parfois oublier la plus élémentaire prudence.

Ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un investissement alternatif que les rendements peuvent s’envoler et être en total décalage avec la réalité.

Je voudrais insister, comme l’a encore rappelé la FSMA (autorité des services et marchés financiers), sur les arnaques qui pullulent sur le marché des placements dans le vin.

La Revue du Vin de France dans son numéro de novembre a consacré tout un dossier sur l’arnaque sur le net intitulé « les grands vins nouvel appât des escrocs en ligne ».

Il faut dire que lorsque l’on vous fait miroiter des rendements entre 8 et 23% l’an, alors que le compte d’épargne ne rapporte que 0.11%, cela a de quoi faire oublier toute prudence.

La tentation est d’autant plus grande que les escrocs mettent en avant des grands crus et des noms bien connus du public et qui ont fait l’objet de spéculations importantes ces dernières années.

A l’heure des réseaux sociaux il est d’autant plus facile d’appâter ses proies que l’on peut présenter un site qui semble au-dessus de tout soupçons et professionnel. Après avoir marqué son intérêt sur une page (vue sur Facebook par exemple), les victimes sont contactées par téléphone par un démarcheur qui leur propose des offres de placement dans le vin et les invite à consulter une plateforme d’achat/vente de vins en ligne.

A partir de là, vous êtes invités à acquérir des bouteilles, mais la société s’engage à les mettre en cave pour vous et enfin, à trouver de gros acheteurs, et vous permettre ainsi de dégager des plus-values importantes.

Pour vous endormir, dans un premier temps, ils vous reversent une partie de vos plus-values en vous incitant en même temps de remettre la main à la poche et d’augmenter votre mise.

Mais à partir du moment où vous souhaitez récupérer l’intégralité de vos investissements, ils vous demandent de payer des taxes et puis disparaissent dans la nature.

Je reprends ici les recommandations de la FSMA publiées sur son site :

https://www.fsma.be/fr/warnings/offres-dinvestissement-dans-le-vin-attention-aux-arnaques

« Afin d’éviter de telles arnaques, la FSMA vous invite à la plus grande prudence et vous conseille de rester attentif à tout indice de fraude à l’investissement. Elle formule quelques recommandations :

  • Méfiez-vous des (promesses de) gains hors de toute proportion. Lorsqu’un rendement vous semble trop beau pour être vrai, celui-ci est bien souvent irréel !
  • Vérifiez toujours l’identité de la société qui vous approche (identité sociale, pays d’établissement, etc.). Si une société n’est pas clairement identifiable, aucune confiance ne peut lui être accordée. Renseignez-vous également au sujet de la date de création du site web de la société ; si le site web de la société n’existe pas depuis longtemps, cela pourrait constituer un indice complémentaire de fraude à l’investissement.
  • Méfiez-vous si l’on vous demande de verser de l’argent vers des comptes bancaires dans des pays sans aucun rapport avec le siège social prétendu de la société qui vous approche, ni avec votre propre lieu de résidence. Méfiez-vous également si l’on vous demande de verser de l’argent vers des comptes dont le bénéficiaire ne correspond pas à votre interlocuteur.

La FSMA a refait une mise en garde le 4 juillet dernier après une première le 22 mai 2019 suite à l’afflux de plaintes et pointe particulièrement les noms suivants :

  • www.cavedor.com
  • www.cave-france.com
  • www.divinum-europe.com

Le vin doit rester un plaisir et surtout les taux d’intérêt bas ne doivent pas faire oublier les plus élémentaires réactions de prudence et de bon sens. Votre caviste peut vous conseiller pour acquérir des bouteilles qui pourront peut-être un jour prendre de la valeur, mais il n’y a aucune garantie en la matière, mais au moins vous aurez le plaisir de les déguster celles-là.