L’Europe n’a toujours pas le moral

Posté le 9 juillet 2019

pexels-photo-159888

Décidément, le rebond tant attendu en Europe tarde à se concrétiser et s’éloigne même chaque jour un peu plus.

Pas de rebond en Europe

Il faut dire que la guerre commerciale est toujours de mise même si pour le moment on observe une trêve. Que la question du Brexit est loin d’être réglée, bien au contraire, et que la période d’incertitude risque d’être prolongée. Et que les mauvaises nouvelles pour les entreprises allemandes se succèdent, après la Deutsche Bank, c’est au tour de BASF d’annoncer un vaste plan de suppressions d’emplois d’environ 6.000 personnes.

Pas étonnant dès lors que l’indice Sentix (voir graphique), qui mesure le moral des investisseurs, soit nettement reparti à la baisse, avec un sous-indice pour l’Allemagne qui est tombé à son niveau le plus bas depuis 10 ans.

graphe20190709

Pas étonnant non plus que la Banque de France ait revu légèrement à la baisse ses prévisions de croissance et qu’elle ne table plus que sur une croissance de 0.2% au second trimestre contre un taux de 0.3% précédemment. Elle pointe en particulier un plongeon assez net de l’activité de l’industrie manufacturière affectée par la guerre commerciale.

Et même si nous ne sommes pas comme en Turquie, ou comme aux États-Unis où les tweets sont plus agressifs, mais la sortie de la présidente de la CDU, Annegret Kamp-Karrenbauer, est mal venue. Elle s’en est prise à la problématique, selon elle, des taux bas qui pénalisent les épargnants en particulier allemands. Et elle a déclaré ; « il faut se demander si la phase de taux d’intérêt bas ne devrait pas, néanmoins, être quelque peu freinée ».

Il s’agit d’une critique de la politique de la BCE de la part d’une potentielle future chancelière, ce qui pose de sérieuses questions sur l’indépendance de la BCE alors même que cette indépendance des banques centrales est sérieusement remise en cause à travers le monde.

Mais cela reflète aussi un aveu d’impuissance du monde politique qui se réfugie derrière les taux bas pour ne pas assumer leur responsabilité et ne pas mener à bien les réformes indispensables.

En attendant, la politique de la BCE a fait drastiquement fondre les rendements obligataires et en particulier ceux des pays du sud de l’Europe, comme la Grèce.

Et la victoire des conservateurs a encore accentué le recul des taux, avec comme le montre le graphique un différentiel par rapport au bund 10 ans qui est tombé à son niveau le plus bas depuis janvier 2010.

graphe20190709a

Pas d’avancées

Le sentiment négatif que reflète l’indice Sentix se justifie pleinement pour le moment, car dans le dossier de la guerre commerciale il n’y a aucune avancée.

Même pire, car les deux parties ont manifestement une vision très différente de ce qui a été convenu à Osaka lors de la rencontre entre Trump et Xi. Trump avait annoncé que les Chinois allaient de nouveau acheter massivement des produits agricoles américains, mais la Chine n’a, semblerait-il, pas pris le moindre engagement et jusqu’à présent ces achats sont restés lettre morte.

De même concernant le cas de Huawei, pour le moment les Chinois n’ont obtenu qu’une concession, mais le problème reste entier.

Et manifestement, les Chinois conditionnent la poursuite des discussions à la levée des tarifs douaniers alors que les Américains ne l’envisagent que s’ils obtiennent des concessions majeures de la part de la Chine.

Powell est fortement attendu

Il doit en effet s’exprimer demain et après-demain devant le Congrès, et après les chiffres du chômage cette intervention est devenue encore plus importante.

D’autant plus qu’il a encore subi des pressions de Trump et que les attentes du marché sont énormes.

Derrière la possibilité d’avoir une baisse des taux de la part de la FED, il faut aussi souligner que cela donnerait également de la latitude pour les autres banques centrales de pouvoir agir sur les taux, et entre autres pour la banque centrale chinoise. Elle pourrait en effet baisser les taux sans provoquer un recul de sa devise et garder l’attrait pour les investisseurs.

tableaux20190709


Vous souhaitez me poser une question ?