La guerre technologique est déclarée

Posté le 17 mai 2019
3d rendering humanoid robots working with headset and notebook

3d rendering humanoid robots working with headset and notebook

L’affaire Huawei pourrait bien se révéler plus dommageable à long terme que la guerre commerciale et affecter plus profondément des pans entiers de l’économie.

Un pas de plus

En prenant la décision d’interdire à Huawei d’acheter de la technologie américaine, Trump a accentué la pression sur la Chine. Cette décision ne sera pas sans conséquence non plus sur les fabricants de composants américains qui fournissaient Huawei jusqu’à présent (voir graphique).

graphe20190517huawei

En agissant de la sorte, il touche au cœur de la stratégie de la Chine et risque fort de rendre plus compliqué la conclusion d’un accord dans le cadre des négociations commerciales.

La pause que l’on avait observé sur le yuan aura été de courte durée, et ce dernier est reparti à la baisse comme le montre le graphique.

graphe20190517

Faut-il y voir un lien, mais, comme le montre le graphique, les encours de treasury détenus par la Chine ont sensiblement diminué. La Chine a en tout cas vendu des treasury ces dernières semaines et pourrait, par ce biais, exercer une pression sur les Américains, même si le jeu est très dangereux.  Car une vente massive de sa part entrainerait une chute du dollar et une hausse des taux américains, ce qui serait pénalisant pour la Chine.

graphe20190517a

Menaces sur le rating

Moody’s a mis en garde la Turquie sur le risque d’une nouvelle baisse de son rating si aucun plan crédible n’était mis en place dans un avenir proche.

Pour rappel, Moody’s avait abaissé le rating de la Turquie à Ba3 au mois d’août de l’année passée, tout en maintenant les perspectives en territoire négatif. Et Moody’s avait clairement averti, qu’il pourrait abaisser une nouvelle fois le rating dans les 12 à 18 mois si la situation ne s’améliorait pas. Et comme aucun plan crédible ne semble se dessiner et qu’aucune mesure ne semble avoir été prise pour diminuer la volatilité sur la devise, Moody’s met en garde les autorités.

Reprise sur le marché immobilier

La décrue des taux hypothécaires aux Etats-Unis, le rendement du 30 ans est passé de 4.94% en novembre à 4.10% actuellement, apporte un soutien au marché immobilier qui avait connu, ces derniers mois, un certain essoufflement.

Ainsi, comme le montre le graphique, les mises en chantier ont augmenté de 5.7% en avril et les demandes de permis de bâtir ont progressé de 0.6%. Mais le marché immobilier évolue et si les demandes de permis ont augmenté globalement, les demandes de permis pour des maisons individuelles ont par contre reculé de -4.2%.

graphe20190517b

Dégâts collatéraux

La guerre commerciale avec toutes ses implications a inévitablement des impacts négatifs en premier lieu sur la zone asiatique. On assiste à un recul significatif des exportations de la part de ces pays, avec comme conséquence un recul du PIB.

Pour certains pays de cette zone, la baisse du yuan exerce une pression importante sur leurs devises. C’est entre autres le cas de l’Indonésie qui a vu les autorités monétaires intervenir sur le marché des changes pour défendre leur devise.

Pour d’autres, l’absence d’inflation leur permet de réduire les taux pour soutenir l’activité. Cela a été le cas aux Philippines avec une baisse de taux la semaine passée, et l’annonce hier d’une baisse des taux des réserves obligatoires des banques. La banque centrale a décidé de réduire de 100 bp ce taux le 31 mai, encore de 50 bp le 28 juin et encore de 50 bp le 26 juillet.

tableaux20190517


Vous souhaitez me poser une question ?