Un accord impossible

Posté le 9 mai 2019
chinese currency (yuan) and devaluation graph on the rustic chinese flag

chinese currency (yuan) and devaluation graph on the rustic chinese flag

Il est devenu évident que la décision américaine d’augmenter les tarifs douaniers sera d’application à partir de demain, et aussi que les Chinois vont riposter.

Nouvelles tensions

Les bourses asiatiques ont très mal accueilli une nouvelle escalade verbale de Trump qui a, une nouvelle fois, accusé les Chinois d’avoir rompu l’accord.

Et pour la première fois, alors que la délégation chinoise se trouve à Washington, les Chinois ont annoncé qu’ils riposteraient si les tarifs douaniers augmentaient.

Une des façons de répliquer, c’est de laisser le yuan s’affaiblir, ce qui est clairement en train de se passer comme le montre le graphique de la parité en USD/CNH.

graphe20190509

Demande intérieure soutenue

Les autorités chinoises peuvent espérer que la consommation intérieure commence à prendre le relais des exportations et diminuer le poids de ces dernières dans la croissance.

C’est en tout état de cause leur volonté et les mesures prises depuis le début de l’année vont dans le sens d’un soutien à la demande intérieure principalement.

Les chiffres d’inflation semblent confirmer qu’elles portent leur fruit. Ainsi, les prix à la production ont augmenté de 0.9 % contre 0.4 % le mois précédent en chiffre annuel, confirmant le rebond comme le montre le graphique.

graphe20190509a

Quant à l’indice des prix à la consommation, il a aussi progressé en passant de 2.3 % à 2.5 %.

Ralentissement cependant

Mais malgré les mesures prises en Chine, le ralentissement de l’activité se fait sentir dans toutes les économies et renforce le sentiment que les banques centrales vont ajuster leur taux à la baisse.

Après le chiffre décevant du PIB en Corée du Sud pour le premier trimestre, c’est aussi le cas ce matin pour celui des Philippines. Pour le premier trimestre, la croissance a été de 1 % contre 1.8 % le trimestre précédent, soit un taux annuel ramené à 5.6 % contre 6.3 % précédemment.

C’est une forte déception qui pourrait inciter la banque centrale à baisser son taux de 0.25 % ce jeudi pour le porter à 4.50 % tout en laissant la porte ouverte à d’autres baisses de taux.

Mais, pour les marchés émergents, les nouvelles tensions commerciales représentent un risque de baisse de leurs devises ce qui pourrait réduire les perspectives de baisse de taux. Nous ne sommes certes pas dans une situation comparable à celle du mois d’août de l’année dernière, mais les autorités indonésiennes sont intervenues hier pour défendre leur devise sur le marché des changes.

Encore très fragile

Si l’on peut se réjouir de la hausse de 0.5 % de la production industrielle en Allemagne en mars, elle demeure très fragile d’une part. Mais surtout d’autre part, le chiffre du mois précédent a été revu sensiblement à la baisse à 0.4 % contre 0.7 %.

Ce qui explique qu’en chiffre annuel, la production industrielle, comme le montre le graphique, a légèrement fléchi.

graphe20190509b

tableaux20190509