Le temps risque d’être long

Posté le 3 janvier 2019

Blog-tempsquipasse-1610

Quand je lis le titre suivant pour décrire le bilan de 2018 « les marchés tournent le dos à leur pire année depuis 2008 », je suis inquiet de les voir tourner le dos car ils risquent alors de ne pas voir venir le danger.

Première séance négative

En tout cas, la première séance s’est déjà distinguée par un nouveau recul, mais il vaut peut-être mieux commencer l’année dans le doute et terminer sur une note positive. Plutôt que de commencer l’année dans l’euphorie et terminer dans le désespoir comme l’année passée.

Mais clairement ce début d’année va être compliqué surtout avec l’annonce par Apple d’un warning sur ses revenus suite au ralentissement des ventes en Chine. Il s’agit du premier warning depuis 2007 et les futurs annoncent une ouverture cet après-midi avec une baisse de -8% du cours.

Ce début d’année va être compliqué parce que les discussions ont une nouvelle fois achoppé pour débloquer le budget et le shutdown se prolonge aux Etats-Unis, ce qui aura inéluctablement un impact sur l’économie.

Et dernière raison, sans réelle surprise, les indices PMI manufacturiers n’ont pas rebondi, et ont, au contraire, confirmé que la fin de l’année passée s’est terminée dans un climat morose.

Petit tour d’horizon des PMI

Sans que ce tour soit exhaustif, et dicté uniquement par l’ordre de publication, l’indice en Suède a reculé à 52 contre 55.4, soit son niveau le plus faible depuis le début 2016.

En Allemagne, c’est le onzième mois consécutif de recul de cet indice, qui se situe à 51.5 contre 51.8, et qui souffre toujours des nouvelles normes de pollution imposées aux constructeurs automobiles.

En France, le secteur a souffert, et des nouvelles normes de pollution, et des « gilets jaunes », avec comme conséquence un indice qui est tombé sous les 50 à 49.7 contre 50.8 le mois passé. Comme le montre le graphique, il s’agit du niveau le plus faible depuis septembre 2016 et qui va entrainer une révision déchirante des prévisions de croissance.

graphe20190103

En Italie, léger mieux, même s’il reste sous les 50 avec un niveau de 49.2 contre 48.6, comme quoi l’accord sur le budget a eu un premier impact positif.

Pour la zone euro, sans surprise, il s’affiche en recul à 51.4 contre 51.8, par contre l’indice composite bénéfice de la bonne tenue de l’indice PMI des services et progresse à 51 contre 50.7.

Par contre, l’indice PMI manufacturier en Grande-Bretagne a surpris tout le monde en s’affichant en hausse à 54.2 contre 53.6, soit son niveau le plus élevé depuis 6 mois. Mais en analysant plus en détail ce chiffre, il ressort que c’est la conséquence d’une forte hausse des stocks en prévision du risque de pénurie en cas de hard Brexit (voir le graphique). Il pourrait donc s’agir d’un simple feu de paille.

graphe20190103a

Comme le montre le graphique, la situation en Turquie s’est de nouveau détériorée avec un indice qui est passé de 44.7 à 44.2. Il s’agit de son niveau le plus bas depuis 10 ans et qui montre que le secteur souffre toujours du niveau trop élevé de l’inflation.

graphe20190103b

Et « last but not least », cet indice au Canada est tombé à son niveau le plus bas depuis 2 ans à 53.6 contre 54.9 suite en particulier à une stagnation des ventes à l’exportation.

Aversion au risque

La conséquence de ce recul des indices et des bourses est que l’on a assisté à une baisse assez sensible des rendements des obligations.

Il s’agit entre autres du rendement du bund 10 ans qui est tombé à son niveau le plus bas depuis novembre 2016 comme le montre le graphique.

graphe20190103c

C’est aussi le même phénomène pour certaines devises et en particulier le yen qui sert de valeur refuge et qui a connu une forte hausse, par rapport à l’euro comme le montre le graphique, et par rapport au dollar australien avec un « flash crash » comme l’illustre le graphique.

graphe20190103d

graphe20190103e

Nouveau lien 

Depuis ce matin, à la fin de la page du blog vous avez à votre disposition un lien qui vous permet de retrouver toutes les analyses des économistes du groupe KBC. N’hésitez pas à cliquer régulièrement sur ce lien pour découvrir les études et réflexions sur un thème particulier ou sur un pays. Bonne lecture.

tableaux20190103


Vous souhaitez me poser une question ?