Mes dix prévisions pour 2019

Posté le 31 décembre 2018

EcardBanque

Même s’il semble y avoir des avancées dans les discussions entre les Etats-Unis et la Chine, l’impact de la guerre commerciale s’amplifie.

Impacts de la guerre commerciale

Et c’est en particulier le cas pour la Chine qui a vu son indice PMI manufacturier passer en dessous des 50 pour la première fois depuis 2 ans. Alors qu’il était à 50 en novembre, il est tombé à 49.4 au mois de décembre.

Le sous-indice des nouvelles exportations marque le plus le pas avec en particulier le secteur automobile fortement impacté et dont les utilisations des capacités industrielles tourneraient autour des 50%.

Preuve que ce déclin est lié à la guerre commerciale, l’indice PMI des services a lui progressé d’un mois à l’autre de 53.4 à 53.8.

Selon un calcul de l’économiste Wally Tyner, de l’université de Purdue, rien que la mise en place des tarifs douaniers par la Chine sur les importations de produits agricoles américains a fait perdre aux deux parties environ 2.9 milliards de dollars. Les exportations de produits agricoles américains vers la Chine ont en effet chuté de 42% sur les 10 premiers mois de l’année par rapport à l’année précédente.

Pour aider les agricultures, le gouvernement a dépensé 11 milliards de dollars en payement et achat de produits pour compenser les pertes. La chute du prix du soja, illustré par le graphique, a dû être compensé et malgré la reprise des exportations vers la Chine, il n’a pas retrouvé son niveau d’avant le début de la guerre commerciale.

graphe20181231

Et pour continuer dans les chiffres, selon une étude, les tarifs douaniers sur les produits chinois coûtent à l’industrie technologique américaine 1 milliard de dollars par mois. Et il en est  de même pour l’industrie automobile qui chiffre aussi en milliards les pertes occasionnées par la mise en place des tarifs douaniers.

Autre impact évidemment de cette guerre commerciale mais ce n’est pas le seul facteur c’est la très mauvaise performance des bourses. Et le bilan pour les bourses asiatiques est très négatif et seule la bourse indienne parvient à tirer son épingle du jeu comme le montre le graphique. Mais je reviendrai mercredi sur le bilan de l’année avec le tableau mensuel.

graphe20181231a

Ralentissement aux Etats-Unis

Un des facteurs qui explique aussi le recul des bourses est les interrogations sur le ralentissement de l’économie américaine.

Même s’il ne s’agit que d’un ralentissement et nullement d’une récession, cela a suffi à jeter le trouble dans l’esprit des investisseurs. Mais il faut bien reconnaitre que l’ampleur de la correction est démesurée par rapport au ralentissement de l’économie.

Néanmoins, il faut prêter attention aux indices qui marquent un tassement de l’activité, même si l’un entraine souvent l’autre. C’est entre autres le cas de l’indice de confiance des consommateurs, voir graphique, qui est évidemment influencé par la chute de la bourse.

graphe20181231b

Même s’il reste à des niveaux élevés, cet indice a connu sa plus forte chute en un mois depuis juillet 2015. Et une autre raison qui a poussé cet indice vers le bas, est le recul du marché immobilier.

Dernier indice publié, celui des ventes de maisons en attente qui a connu une chute de -7.7% en novembre sur un an.

Chute de la NOK

La couronne norvégienne a touché son niveau le plus bas depuis 10 ans par rapport à l’euro et a approché le niveau des 10 pour un 1 euro comme le montre le graphique.

graphe20181231c

Cette chute est évidemment liée au prix du baril mais aussi aux turbulences sur les marchés financiers.

Mes dix prévisions pour 2019

Peut-être encore enveloppé dans l’ambiance des fêtes, ce qui pourrait expliquer certaines prévisions, je renouvelle l’exercice des dix prévisions pour 2019

. Instauration d’une taxe carbone pour l’ensemble des pays de l’UE identique dans tous les pays et progressive. Cette taxe serait neutre budgétairement parlant par une redistribution des recettes à l’ensemble des acteurs.

Et elle serait complétée d’une taxe carbone aux frontières de l’UE reprise dans les accords de libre-échange ainsi qu’une taxe carbone sur les revenus générés par des investissements réalisés par des entreprises de l’UE en dehors de l’UE issus de l’extraction de combustibles fossiles.

. Angela Merkel ne terminera pas son mandat car la nouvelle présidente de la CDU prendra pour le parti une position diamétralement opposée à celle du gouvernement, ce qui rendra la position d’Angela Merkel intenable.

. Benoit Coeuré deviendra le nouveau président de la BCE et remplacera Mario Draghi en novembre 2019. Ce dernier aura terminé son mandat sans vraiment remonter les taux, puisque la BCE en octobre aura seulement fait passer le taux des dépôts de -0.40% à -0.20%.

. Devant l’ampleur de la dégradation de la situation économique, les agences de rating vont revoir le rating à la baisse de l’Italie. Ainsi, S&P ferait passer le rating de BBB à BBB-, Moody’s qui avait franchi le pas avec un rating à Baa3, mettraient les perspectives à « négatives » et Fitch suivrait S&P à BBB-.

. L’Arabie Saoudite va connaitre une révolution de palais à la suite des décisions prisent par MBS qui voulait faire un pas supplémentaire vers un peu plus de liberté. Devant cette volonté, le pouvoir religieux a repris la main et, avec le soutien de l’armée, a imposé une nouvelle forme de république islamiste.

. La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis va être évitée grâce à un accord qui englobera une réduction des tarifs douaniers sur les exportations de voitures américaines vers la Chine, et une ouverture plus grande du marché chinois aux entreprises américaines. Cet accord prévoira aussi que la Chine mettra fin aux transferts forcés de technologie. Mais pour autant la Chine n’abandonnera pas son plan « Made in China 2025 » mais l’assouplira.

. La France va connaitre une récession technique c’est-à-dire deux trimestres successifs avec une croissance négative à cause de l’enlisement de la crise des « gilets jaunes ».

. Sous l’effet du ralentissement de l’économie mondiale, le prix du cuivre qui se traite autour des 6.000 $ va retomber vers les 5.000 $, alors même qu’il a déjà corrigé de 15% en 2018.

. Le dollar va s’affaiblir durant l’année et aller vers les 1.20 par rapport à l’euro à cause de la fin de la hausse des taux de la part de la FED et des signes de plus en plus marqués du ralentissement de l’économie américaine.

. Les progrès dans le traitement du cancer évoluent sans cesse et l’immunothérapie fait partie maintenant de l’arsenal dont dispose les médecins pour traiter les cancers. Cependant, l’immunothérapie n’est efficace que dans 15 à 30% des cas. Pour éviter donc des traitements inutiles, des chercheurs français ont créé et alimenté une intelligence artificielle capable de prédire l’efficacité d’un tel traitement. 2019 verra la généralisation de cette technique et sera marquée par des traitements plus adaptés aux patients.

Et c’est sur cette note d’espoir que je vous souhaite de passer un excellent réveillon et surtout une excellente année 2019 qui soit surtout celle où nous prenons enfin conscience que nous devons absolument préserver notre terre.

tableau20181231