Un pas en avant ….

Posté le 11 décembre 2018

corde

On avait l’impression d’être au bord de l’abime hier, mais ce matin on a plutôt le sentiment d’avoir fait un pas en avant.

Abime

Et on va certainement méditer longuement la citation d’Albert Brie « abime : trous dont le vide gagne en profondeur ».

En annonçant qu’elle postposait le vote au Parlement, Theresa May a clairement fait aveu d’impuissance et surtout qu’elle a pleinement pris conscience qu’elle allait droit dans le mur.

Mais pour autant, rien n’est évidemment réglé et les Européens sont prêts à parler, mais pas à renégocier. Résultat, le sterling est de nouveau fortement sous pression comme le montre le graphique de la parité en EUR/GBP.

graphe20181211

Autre pas en avant vers l’abime, en Belgique, le vote de confiance pourrait évidemment entrainer la chute du gouvernement avec toutes les conséquences que l’on sait.

En France, la nouvelle posture de Macron n’a pas réellement convaincu et le fossé semble encore un peu plus se creuser entre le monde politique et le peuple. La France est décidément irréformable et le risque est important de voir la croissance fortement marquer le pas en 2019.

En Inde, le gouverneur de la banque centrale a annoncé sa démission, pour raisons personnelles, mais on sait que ce sont les pressions du gouvernement qui expliquent cette décision.

Cette décision est évidemment un fameux coup de canif pour l’indépendance de la banque centrale et a remis de la pression sur la devise comme le montre le graphique.

graphe20181211a

Pas étonnant que les indices fléchissent comme l’illustre le graphique qui reprend l’évolution de la confiance en zone euro et qui se situe à son niveau le plus bas depuis 4 ans. Et dans les raisons qui poussent cet indice vers le bas on retrouve le Brexit, la situation en France et en Belgique, le problème italien et la guerre commerciale.

graphe20181211b

Et pour couronner le tout, les chiffres du PIB au Japon ont été revu, et évidemment pas de façon positive. En effet, au lieu d’un recul du PIB de -1.2 % au troisième trimestre, l’économie a reculé de -2.5 % en chiffres annuels. Il s’agit du plus mauvais chiffre depuis le second trimestre 2014 et essentiellement à cause d’une chute des investissements des entreprises.

Ces derniers ont reculé de -2.8 % alors que la première estimation était de -0.2 %, et ce recul est évidemment très inquiétant pour la croissance des prochains trimestres.

Autre chiffre interpellant, le recul de l’inflation en Chine et surtout des prix à la production qui reflètent un ralentissement de l’économie. D’un mois à l’autre, le CPI a reculé de -0.3 %, soit un taux annuel qui est passé de 2.5 % à 2.2 %.

Les prix à la production ont également reculé -0.2 % contre un gain de 0.4 % le mois passé. En taux annuels, cela donne 2.7 % contre 3.3 %, ce qui indique un ralentissement des prix à cause d’une diminution de la production.

tableaux20181211


Vous souhaitez me poser une question ?