Le diable Trump va encore frapper !

Posté le 11 juillet 2018
USA and China Trade war concept. Conflict of interest.

USA and China Trade war concept. Conflict of interest.

Il suffit d’observer l’évolution de ce que j’ai appelé l’indice de rétorsion pour comprendre que l’escalade commerciale se durcit.

Nouvelles mesures

La réaction a été immédiate à l’annonce d’une nouvelle salve de hausses des tarifs douaniers avec une baisse du yuan (voir graphique), et une baisse de la bourse japonaise et de Shanghai.

graphe20180711

Trump a annoncé la mise en place probable d’une taxe de 10 % sur 200 milliards supplémentaires d’importations chinoises. Mais au lieu de toucher des produits comme l’acier ou les technologies, ces nouvelles mesures vont frapper directement des produits de consommation. Elles devraient être confirmées d’ici la fin du mois d’août et finalement Trump semble bien décidé à taxer toutes les importations chinoises.

Cette escalade ne sera pas sans conséquence et devrait provoquer une réaction des autorités chinoises. Mais surtout, elle risque de peser sur la croissance et sur les consommateurs américains qui vont voir les prix d’une série de produits de base augmenter.

Cette guerre commerciale n’est pas sans effet sur les prix des matières premières comme je l’ai déjà évoqué et pourrait provoquer des bouleversements importants dans les flux commerciaux de ces dernières.

On assiste déjà à une intensification des exportations de blé, soja et maïs vers la Chine en provenance de la Russie, de l’Ukraine et du Kazakhstan. L’UE de son côté pourrait aussi augmenter ses importations de maïs venant d’Ukraine après avoir imposé un droit de 25 % sur le maïs américain.

Le prix du soja américain qui s’était légèrement repris (comme le montre le graphique) pourrait bien repartir à la baisse avec ces nouvelles annonces.

graphe20180711a

Un despotisme destructeur

Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant de voir Erdogan prendre le contrôle de la politique monétaire et de voir donc la livre turque repartir à la baisse comme le montre le graphique de la parité en EUR/TRY.

graphe20180711b

Erdogan a, non seulement, évincé le seul homme politique crédible aux yeux des investisseurs, à savoir Simsek, mais en plus a nommé son gendre, tsar de l’économie dans une nouvelle administration.

Pire, un décret gouvernemental a supprimé le système de nomination du gouverneur de la banque centrale qui était choisi par le premier ministre pour un mandat de 5 ans. Ainsi que la suppression du choix des adjoints du gouverneur par ce dernier. Ce décret devrait être remplacé par un autre qui verrait le Président nommer lui-même le gouverneur de la banque centrale.

Sterling stable

Le sterling reste soutenu par les perspectives d’une hausse des taux en août par la BOE.

La publication d’une légère amélioration de la situation économique a renforcé ce scénario et permis la stabilisation du sterling. Alors que la croissance sur les trois derniers mois jusqu’à avril avait stagné, sur les trois derniers mois jusqu’à mai elle est en hausse de 0.2 %. Ce chiffre pourrait laisser espérer une croissance de 0.4 % au troisième trimestre mais les performances de l’industrie sont décevantes.

tableaux20180711