Symbolique ?

Posté le 28 juin 2018
Brandenburg gate at sunset, Berlin

Brandenburg gate at sunset, Berlin

Faut-il voir un signe dans l’élimination de l’Allemagne de la Coupe du Monde ? Est-ce le symbole du déclin de l’Allemagne et l’annonce d’un éclatement de la coalition gouvernementale ?

Symbolique

Angela Merkel qui joue son avenir politique durant le sommet européen va arriver le cœur lourd de cette défaite avec en plus le sentiment de ne plus être la force directrice de l’Europe.

L’accumulation des scandales dans le secteur automobile allemand avait déjà fortement écorné l’image de l’Allemagne. Et les tergiversations pour la formation du gouvernement n’ont fait qu’accentuer ce sentiment d’une Allemagne en perte de vitesse.

Et depuis le début de l’année, il faut constater, autre symbole, que la bourse française a nettement mieux performé que la bourse allemande comme le montre le graphique.

graphe20180628

Crédits en forme

Il est de plus en plus évident que sans la guerre commerciale qui fait rage maintenant entre les Etats-Unis et la Chine, l’économie se porterait très bien et aurait connu une phase d’embellie, en particulier dans la zone euro.

Pour preuve les crédits aux entreprises dans la zone euro ont augmenté de 3.6% au mois de mai contre 3.3% le mois précédent, soit le taux le plus élevé depuis mai 2009.

Et de plus, par le programme d’assouplissement quantitatif, les entreprises dans la zone euro ont bénéficié d’une convergence des taux qui a diminué les distorsions qui avaient été provoquées par la crise de la dette.

Guerre commerciale suite et pas fin

La bourse américaine avait ouvert sur une note un peu plus optimiste après que Trump ait déclaré qu’il utilisera un processus renforcé d’examen de la sécurité nationale pour contrecarrer les acquisitions chinoises de technologies américaines sensibles, une approche plus souple que l’imposition de restrictions d’investissement propres à la Chine. Il utiliserait pour cela le Committee on Foreign Investment in the United States (CFIUS) pour contrôler les opérations d’investissement.

Mais cette annonce, qui semblait signifier que l’administration Trump ne visait pas spécifiquement la Chine, a été contrecarrée par le conseiller économique américain Kudlow, qui a déclaré, dans une interview de Fox, que la réponse de la Chine aux exigences commerciales américaines n’avait pas été satisfaisante jusqu’à présent.

La bourse américaine a alors totalement inversé la tendance après cette annonce et a terminé dans le rouge. Car cette annonce démontre, une nouvelle fois, que l’administration américaine n’a aucune cohérence dans sa politique et surtout cela démontre que n’importe quel accord peut être rapidement dénoncé.

Et mon nouvel indice de cette tension commerciale n’a pas reculé, bien au contraire comme le montre le graphique. Et ce nouvel indice est bien évidemment la parité en USD/CNY, qui montre que les autorités chinoises laissent sciemment glisser leur devise depuis le début des escarmouches.

graphe20180628a

Tensions sur le baril

Malgré l’annonce d’une hausse de la production de l’OPEP, le prix du baril est en nette hausse.

Il est soutenu d’une part par une demande qui reste très ferme, mais surtout affecté par des perturbations dans la production. Ces perturbations sont le fait de la Libye et du Venezuela mais également du Canada. Dans un contexte où en plus les stocks américains ont sensiblement reculé.

Hausse de taux

La banque centrale de la République Tchèque a décidé d’augmenter de 0.25% son taux directeur pour le porter à 1%.

Cette décision attendue est justifiée par la croissance qui demeure soutenue mais surtout par la forte hausse des salaires qui dépasse de loin cette croissance comme le montre le graphique.

graphe20180628b

Le recul de la devise ces derniers temps a aussi justifié cette hausse de taux. Alors que la banque centrale tablait au second trimestre sur une moyenne de 25.20 pour la parité EUR/CZK, la moyenne a été de 25.40.

tableaux20180628