Ayez confiance ….

Posté le 27 avril 2018
silhouette of construction worker on construction site

silhouette of construction worker on construction site

A la virgule près, le message de la BCE est resté identique et rassurant.

Ayez confiance

“La croissance sous-jacente de l’économie de la zone euro continue d’entretenir notre confiance dans une convergence de l’inflation vers notre objectif d’une inflation proche de mais inférieure à 2% à moyen terme” a déclaré Mario Draghi.

Par ses propos, Mario Draghi a donné le sentiment que plus aucun nouveau message ne sera distillé avant la réunion du mois de juin qui devrait alors entériner la modification du programme d’assouplissement quantitatif.

En attendant, il a réussi à faire reculer l’euro même si c’est plutôt clairement les perspectives de discussions entre les Etats-Unis et la Chine qui ont renforcé le dollar.

En attendant

Nous serons très attentifs à la publication de la première estimation du PIB aux Etats-Unis pour le premier trimestre. Structurellement ce dernier est toujours en retrait par rapport aux autres, et celui-ci ne fera pas exception à la règle.

Il est en effet attendu à 2% contre 2.9% le trimestre précédent mais cela ne remet nullement en cause les chiffres de croissance pour l’ensemble de l’année.

C’est essentiellement la consommation intérieure qui a pesé sur la croissance, mais la hausse des prix aura certainement eu un impact négatif aussi sur les investissements des entreprises.

Ce recul des dépenses de consommation serait particulièrement important car on attend une hausse de 1.5% de ces dernières contre une progression de 4% le trimestre précédent. Il s’agirait du chiffre le plus faible depuis 5 ans, mais clairement la réforme fiscale n’a pas encore eu ses effets et devrait surtout profiter aux ménages au deuxième trimestre.

Pas de miracle

Par contre pas de miracle pour le chiffre du PIB au premier trimestre en Grande-Bretagne. Il n’est pas structurellement faible au premier trimestre mais il risque fort d’être inexorablement faible pour une longue période.

On attend en effet un taux de croissance de 0.3% contre 0.4% au trimestre précédent, soit un taux annuel inchangé à 1.40%.

Et preuve que la croissance devrait rester atone, l’indice Gfk qui mesure la confiance des consommateurs, qui n’était pas à un niveau encourageant, a replongé à son niveau le plus faible depuis 10 mois comme le montre le graphique.

graphe20180427

Pas de surprise non plus

Si la BCE ne nous a nullement surpris, il en est de même pour la BOJ qui a décidé de laissé inchangé son taux à 8 contre 1 en maintenant toujours aussi son objectif d’un taux à 10 ans à 0%.

Mais elle a quand même un peu surpris en décidant d’abandonner le délai qu’elle s’était fixé pour atteindre sa cible d’inflation.

Car même si elle se montre positive, le processus d’ajustement est extrêmement lent. C’est d’ailleurs ce qui ressort des derniers chiffres avec certes une hausse de 1.2% de la production industrielle d’un mois à l’autre, mais un recul de -0.7% des ventes de détail au mois de mars.

tableaux20180427