Les sommets sont-ils derrière nous ?

Posté le 4 avril 2018

Paysage lac montagne

Escalade et déréliction, les deux mots du jour.

Escalade

En réponse à la Chine, les États-Unis ont décidé de taxer d’un taux de 25 % 1.300 produits technologiques importés de Chine. Il s’agit de téléviseurs, composants électroniques, produits chimiques, véhicules à moteur, mais pas les produits Apple ou les ordinateurs portables Dell.

Il s’agit donc d’une nouvelle étape dans la guerre commerciale entre les deux pays, et il ne faut nullement exclure de voir la Chine taxer les importations de soja américain, ce qui serait alors une accélération dans le conflit.

Déréliction

C’est un peu le sentiment qui ressort de la publication des indices PMI à travers le monde, aussi bien d’ailleurs ceux de l’industrie que des services. Le petit tour de ces indices n’a rien de bien réjouissant, même si pour le moment leur recul, à quelques exceptions près, n’a rien d’inquiétant non plus.

En zone euro, l’indice PMI manufacturier a reculé à 56.6 contre 58.6, soit un niveau qui reste évidemment largement au-dessus des 50 et qui confirme une croissance soutenue.

Par contre dans d’autres régions, le recul est nettement plus marqué. Ainsi, en Turquie, ce même indice est passé de 55.6 à 51.8, ce qui reflète une nette dégradation de la situation économique. Avec une inflation qui reste très élevée même si elle a légèrement reflué à 10.23 % contre 12.98 % en novembre.

En Afrique du Sud, l’indice s’est fortement tassé à 46.9 contre 50.8, en partie à cause de la hausse du rand qui a pénalisé les exportations. Les soubresauts politiques ne sont pas non plus étrangers à cette baisse.

En Inde, l’indice a reculé à son niveau le plus bas depuis 5 mois à 51 contre 52.1, en partie affecté par les tensions commerciales initiées par les États-Unis. Mais globalement, la tendance reste positive et cet indice est assez volatile en Inde comme le montre le graphique.

graphe20180404

Globalement il faudrait que le mois prochain ces indices se stabilisent pour être rassurés sur la trajectoire future. Mais en attendant, même les indices PMI des services reculent.

Au Japon, l’indice PMI des services est tombé à 50.9 contre 51.7, soit son niveau le plus faible depuis octobre 2016. L’indice composite, qui reprend donc celui des services et de l’industrie s’est tassé à 51.3 contre 52.2.

Même chose en Chine, où l’indice des services a reculé à 52.3 contre 54.2, soit un indice composite à 51.8 contre 53.3.

Et si je veux être le plus complet possible, il faut souligner la stabilité de l’indice PMI manufacturier en Pologne à 53.7, le recul, mais qui reste à des niveaux stratosphériques, de celui aux Pays-Bas à 61.5 contre 63.4. Et une petite hausse de l’indice en Grande-Bretagne à 55.1 contre 55.

A suivre

Il faudra voir si ces indices aux États-Unis vont être impactés par la guerre commerciale qui se déroule, encore pour le moment à fleuret moucheté. Ainsi que les créations d’emploi dans le secteur privé, créations qui sont attendues à 210.000 contre 235.000 le mois passé.

Et élément important à suivre aussi, l’évolution de l’inflation en zone euro, attendue à 1.40 % contre 1.20 % et à 1.10 % contre 1 % pour le core CPI.

tableaux20180404