Un premier trimestre chahuté

Posté le 30 mars 2018
Business Team Investment Entrepreneur Trading Concept

Business Team Investment Entrepreneur Trading Concept

Le premier trimestre se termine nettement dans le rouge pour les bourses comme le récapitule le tableau mensuel, mais la dernière séance aux Etats-Unis a donné un peu d’espoir.

Solide comme le roc

Les chiffres en Allemagne, pas les indicateurs de confiance, mais les chiffres restent bien orientés et ne montrent pas d’essoufflement.

Ainsi, le taux de chômage, qui était déjà à son plus bas historique depuis la réunification, a encore baissé. Il est passé de 5.4% à 5.3%, ce qui représente une diminution de 19.000 chômeurs, un chiffre supérieur aux prévisions.

Ce chiffre devrait évidemment soutenir la confiance des consommateurs et donc les dépenses de consommation et permettre à l’Allemagne de garder une croissance solide en 2018.

Même si elle a reflué par rapport au 1.8% du mois de novembre, l’inflation en Allemagne a progressé en passant de 1.2% à 1.6%, ce qui est également un signe encourageant.

Une petite comparaison avec l’inflation en Belgique est intéressante. Le graphique reprend l’évolution de l’inflation générale (pas le Core CPI) en Belgique et en Allemagne. Les petits bâtonnets mauves représentent l’inflation en Allemagne et les bleus l’inflation en Belgique.

graphe20180330

Sur la période, l’inflation en Belgique a été souvent supérieure à celle de l’Allemagne, ce qui nous a pénalisé en termes de compétitivité bien évidemment. Mais la tendance semble s’inverser et l’inflation en Belgique se tasse un peu plus chaque mois et est passée en quelques mois de 2% à 1.39%.

Croissance modérée

La croissance aux Etats-Unis au premier trimestre devrait être modérée en partie à cause de la faiblesse de la consommation intérieure.

Les dépenses de consommation n’ont en effet augmenté que de 0.2% en février comme en janvier, ce qui est un niveau assez faible et qui augure d’une croissance en retrait.

Ce chiffre étonne d’autant plus que les économistes avaient tablés sur un impact positif de la réforme fiscale pour la consommation des ménages. Il faut cependant constater que ce début d’année est poussif et que la croissance au premier trimestre devrait tourner autour des 1.8% contre 2.9% au dernier trimestre 2017.

Mais il semblerait aussi que les ménages ont reconstitué leur épargne plutôt que de consommer.

Statu quo

Dans le tableau mensuel, la couronne tchèque a légèrement reculé par rapport à l’euro. Il faut dire qu’elle n’a cessé de se renforcer depuis 1 an (voir graphique), soutenue par une croissance insolente de 5.2%, en chiffres annuels, au dernier trimestre et des hausses de taux de la part de la banque centrale.

graphe20180330a

Mais cette dernière a décidé de laisser son taux directeur inchangé et ne devrait plus se montrer aussi agressive durant les prochains mois. Elle profite du reflux de l’inflation à 1.8% pour laisser ses taux inchangés ce qui lui permet de réduire les risques de voir la devise encore se renforcer.

tableaux20180330

Dans le tableau mensuel, et en citant Alessandro Baricco, « les choses ne sont plus ce qu’elles sont mais ce qu’elles génèrent », il faut épingler l’explosion de l’indice Vix qui mesure la volatilité sur les bourses américaines.

tableaux20180330a

Les banques et les bourses sont bien fermées ce vendredi et ce lundi, et je vous souhaite de bonnes fêtes de Pâques.


Vous souhaitez me poser une question ?