Démarrage en force pour 2018

Posté le 1 février 2018
yellow robots welding cars in a production line

yellow robots welding cars in a production line

La FED a bien laissé ses taux inchangés, mais surtout elle anticipe une hausse de l’inflation cette année.

Hausse des taux

En confirmant son anticipation de hausse de l’inflation, la FED conforte ainsi le scénario de trois hausses de taux cette année, dont la première aura lieu en mars.

Cette annonce a suivi la publication du chiffre des créations d’emploi dans le secteur privé, qui sont restées très fermes à 234.000 contre 242.000. Cela augure d’un chiffre des créations d’emploi, publié demain, en ligne avec les mois précédents.

Les prévisions tablent sur 180.000 créations d’emploi contre 148.000 le mois passé  avec un taux de chômage stable à 4.1 %.

Il est ressorti, et cela corrobore la vision de la FED, que le coût de la main-d’œuvre a augmenté de 0.6 % au dernier trimestre, soit une hausse annuelle de 2.6 % contre 2.5 %.

Hausse des indices PMI

Il n’y a pas qu’en Europe que les indices PMI s’affichent en grande forme, voire en hausse.

Au Japon, l’indice PMI manufacturier a progressé à 54.8 contre 54.4, soit son niveau le plus élevé depuis février 2014. Les sous-indices confirment une solide croissance en termes de main-d’œuvre et de nouvelles opportunités de business.

En Chine, ce même indice est passé de 51.3 à 51.5 et confirme donc que la croissance demeure soutenue et que les exportations devraient rester un soutien important à cette croissance.

En Australie, cet indice n’a pas renouvelé son exploit historique du mois passé à 57.1, mais avec un niveau de 55.4, l’année 2018 commence aussi en force pour l’industrie  manufacturière.

L’Indonésie fait un peu moins bien, mais voit quand même son indice se redresser à 49.9 contre 49.3. Par contre, pour Taiwan, l’indice progresse encore à 56.9 contre 56.6, soit son niveau le plus élevé depuis 7 ans et pour la Corée du Sud, il repasse en territoire d’expansion à 50.7 contre 49.9.

Et en Russie, cet indice est à son niveau le plus élevé depuis 6 mois à 52.1 contre 52.

Recul de l’inflation

Si l’inflation devrait tendre vers l’objectif de la FED aux États-Unis, par contre dans la zone euro l’inflation demeure tétanisée.

Et même en recul avec un taux qui est revenu à 1.3 % contre 1.4 % pour l’inflation générale. Mais si l’on fait abstraction uniquement de l’énergie, l’inflation demeure stable à 1.2 % et cela depuis le mois d’octobre 2017.

Malgré le maintien des propos prônant la nécessité du maintien d’un degré élevé de stimulation par des membres de la BCE, les taux longs restent fermes (voir le graphique du rendement du bund 10 ans). Car des tendances inflationnistes se dessinent un peu plus comme souligné dans un article écrit par mon collègue de KBC que j’ai repris hier sur mon blog.

graphe20180201

Petite remarque (problème) technique dans mon tableau, le rendement de l’OLO (obligation belge) à 10 ans s’affiche à 0.84 % alors que le rendement de la nouvelle obligation belge d’une durée de 10 ans se situe à 0.97 %, ce qui correspond plus au taux effectif.

tableaux20180201