Le temps des bilans

Posté le 29 décembre 2017

an2018e

Le temps est évidemment au bilan et je ne vais pas me dérober à mon exercice annuel de revenir sur mes prévisions pour l’année 2017.

Quelles étaient donc mes prévisions ? Ce qui permet aussi de faire un bilan de l’année écoulée.

. Après deux années de récession, l’année 2017 sera une année de transition pour le Brésil qui devrait afficher une croissance nulle sans renouer avec la croissance.

L’année 2017 a clairement été une année de transition pour le Brésil, mais il a fait mieux que prévu en début d’année comme l’illustre le graphique avant de se tasser un peu. Pour 2017, la croissance devrait tourner autour des 1 %.

graphe20171229

. L’inflation en Grande-Bretagne continuera de se tendre et terminera l’année sur un niveau de 2 % contre 1.1 % actuellement.

Alors là pour se tendre, elle s’est fameusement tendue en Grande-Bretagne et elle a largement dépassé les 2 % comme le montre le graphique. Et cette hausse complique évidemment sérieusement la position de la BOE. Après une hausse des taux en 2017, il ne faut pas exclure une nouvelle hausse si l’inflation se maintient à ces niveaux.

graphe20171229a

. Le Mexique va subir une baisse de son rating BBB+, d’un cran par l’agence de rating S&P.

Le Mexique a très bien résisté à la tornade Trump, qui s’est révélée être finalement une tempête dans un verre d’eau. D’ailleurs, dans un premier temps, le peso mexicain s’est nettement renforcé par rapport au dollar comme le montre le graphique. La situation s’est un peu inversée avec l’accord sur la réforme fiscale aux États-Unis.

graphe20171229b

. Donald Trump va décider de rapatrier les forces américaines présentes en Irak, en Turquie et en Arabie Saoudite.

Donald Trump a pris beaucoup de mesures inconsidérées, mais il a au contraire augmenté les troupes présentes en Irak, et renforcé les liens avec l’Arabie Saoudite. Par contre, les relations avec la Turquie se sont nettement détériorées, mais sans pour autant qu’il soit question d’un retrait des troupes américaines.

. Le yuan va encore perdre 5 % de sa valeur par rapport au dollar.

L’année 2017 a non seulement été caractérisée par des révisions à la hausse des prévisions de croissance pour la grande majorité des économies, mais aussi par la façon assez remarquable dont les autorités chinoises ont géré l’atterrissage en douceur de leur économie.

Résultat, le yuan ne s’est pas déprécié, mais s’est bien au contraire apprécié par rapport au dollar de plus de 6 % comme le montre le graphique.

graphe20171229c

. En Allemagne, Angela Merkel va devoir céder sa place dans un gouvernement de coalition.

Je pourrais peut-être reprendre cette prévision pour l’année prochaine même si Angela s’accroche et ne semble absolument pas prête à faire un pas de côté. Il n’empêche cette absence de gouvernement en Allemagne pénalise le projet européen et un prolongement des discussions pourrait être la mauvaise surprise de l’année 2018. Un gouvernement de coalition ? Fort probable, mais avec ou sans Angela, la question commence à être posée.

. La BOJ va augmenter son taux directeur à 0 % à la suite d’une hausse de l’inflation et d’une légère reprise de la croissance, mais aussi parce que sa politique de taux négatif a été un échec.

Pas de changement de politique, mais les lignes commencent tout doucement à bouger comme je le soulignais hier.

Et comme la Chine, le Japon a été l’excellente surprise de 2017 avec une hausse de l’inflation (voir graphique) et une nette reprise de la croissance. Mais pour autant, la BOJ n’est pas encore prête à modifier sa politique monétaire et elle sera sans doute la dernière à fermer le robinet des liquidités.

graphe20171229d

. Le second tour en France opposera Macron à Fillon avec une victoire de Fillon sur le fil.

Il n’y a pas eu de duel entre les deux, mais en janvier 2017 pas grand monde croyait en une victoire de Macron.

. L’or va continuer sa correction et passer sous le seuil des 1.000 $.

L’or n’est jamais passé sous les 1.000 $ cette année, et l’or n’a jamais vraiment corrigé (voir graphique). Les tensions géopolitiques expliquent certainement en partie ce mouvement, et l’or a bénéficié d’un regain d’intérêt généralisé pour les matières premières.

graphe20171229e

. Les premières négociations dans le cadre de l’activation de l’article 50 entre l’UE et la Grande-Bretagne vont être tendues et l’année 2017 sera marquée par peu d’avancées tangibles. Cette tension entrainera énormément de volatilité sur le sterling et pèsera sur les investissements en Grande-Bretagne.

La volatilité sur le sterling a bien été  au rendez-vous comme l’illustre le graphique de la parité en EUR/GBP. Ce dernier a quand même fluctué entre 0.84 et 0.92 par rapport à l’euro, ce qui constitue un range quand même assez large.

graphe20171229f

Les négociations ont été très tendues, mais in fine, un accord a émergé et le processus devrait se poursuivre, mais ne sera pas plus facile pour autant.

Devant cette incertitude, les investissements ont clairement reculé en Grande-Bretagne en 2017.

 

Mon bilan est donc assez mitigé, mais ce qui est rassurant c’est que finalement les nouvelles ont été meilleures que prévu.

tableaux20171229a

 

Le dernier tableau mensuel met en évidence la forte hausse de l’euro sur l’année 2017 en particulier par rapport au dollar, au dollar néo-zélandais, au yen, au dollar de Hong-Kong, à la livre turque et au real brésilien.

La volatilité a nettement reculé et cette année a été caractérisée par une volatilité sur les marchés boursiers historiquement faible.

La hausse des taux aux États-Unis s’est fait ressentir essentiellement sur les taux courts, alors qu’en Europe,  le mouvement a été plus contenu.

Il faut aussi épingler la hausse de 19 % du brent et de 12 % du WTI en un an comme le montre le graphique.

graphe20171229g

La hausse s’est accélérée ces derniers jours à cause de raisons techniques, et en plus suite à une petite déception de voir la production américaine ne pas terminer l’année sur une production de 10 millions de barils par jour. Mais la tendance ne s’est pas inversée sur le marché comme je le soulignais hier dans l’Echo. https://www.lecho.be/les-marches/actu-general/Les-cours-du-petrole-retrouvent-leur-plus-haut-niveau-depuis-2015/9966918?ckc=1&ts=1514440727

Après ce double bilan, je vais poser la plume quelques jours et l’on se retrouve le 8 janvier avec, pour commencer l’année, mes prévisions pour 2018.

Je vous souhaite d’ici là de passer un excellent réveillon et que l’année 2018 voit vos souhaits se réaliser et vos projets avancer.

tableaux20171229