On a tous en nous …

Posté le 6 décembre 2017
Wheatfield in sunset

Wheatfield in sunset

« Allumer le feu » est plus compliqué pour les marchés financiers qui manquent furieusement de visibilité.

« Presque rien sur presque tout »

Pourrait-être le titre de ce matin, car on perçoit clairement une certaine indécision dans les marchés financiers.

Et pourtant, l’indice composite dans la zone euro s’est encore apprécié à 57.5 contre 56.

Et bonne nouvelle, cette évolution positive qui se poursuit s’observe dans tous les pays européens, et on a donc un véritable effet d’entrainement.

Une croissance de 0.8 % au dernier trimestre pourrait même être atteinte si l’on se base sur le niveau de ces indices PMI.

« Au revoir et merci »

N’est malheureusement pas ce que peut déclarer Theresa May et elle va devoir batailler ferme pour arriver à un accord sur l’Irlande avant le sommet de la semaine prochaine tout en contenant les pressions internes.

Et le contraste en termes économiques est frappant, car l’indice composite pour la Grande-Bretagne a reculé à 54.9 qu’il faut mettre en perspective avec les 57.5 de la zone euro.

Autre indicateur interpellant, voir le graphique, la chute assez marquée des immatriculations de voitures neuves en Grande-Bretagne. La hausse des prix érode sérieusement le pouvoir d’achat des ménages qui restreignent leurs achats.

graphe20171206

Cela signifie que la croissance devrait continuer de ralentir l’année prochaine.

« Retiens la nuit »

L’incertitude politique a sérieusement plombé les marchés boursiers. Ces derniers s’inquiètent toujours pour le dossier de la Corée du Nord, se posent des questions sur le Brexit, s’interrogent sur l’impact de la décision de plus en plus inéluctable de voir Trump reconnaitre Jérusalem comme capitale d’Israël.

La mise au ban de la Russie des Jeux olympiques d’hiver ne va pas non plus simplifier les relations internationales.

« C’est une chose étrange à la fin que le monde » et alors que l’on pourrait se focaliser sereinement sur d’excellents indicateurs économiques, le monde politique complexifie les choses et met des bâtons dans les roues de la reprise.

Les banques centrales vont se montrer prudentes et les banques centrales indienne et canadienne vont laisser leur taux inchangé par prudence et suspicion.

Mais il reste « la musique que j’aime »….

tableaux20171206


Vous souhaitez me poser une question ?