BCE = Bien Canaliser l’Euro

Posté le 30 octobre 2017
Das neue Gebäude der Europäischen Zentralbank mit Main im Vordergrund; Langzeitbelichtung

Das neue Gebäude der Europäischen Zentralbank mit Main im Vordergrund; Langzeitbelichtung

Focalisé par la réunion de la BCE et le chiffre du PIB aux États-Unis, celui de la Grande-Bretagne est un peu passé inaperçu.

En ligne de mire, la réunion de la BOE

Ce chiffre est pourtant important, car il nous donne l’état de l’économie, mais surtout, car il va donner le tempo à la BOE.

La bonne nouvelle est que la croissance au troisième trimestre a augmenté de 0.4 % contre 0.3 % au trimestre précédent et qu’elle a été soutenue aussi bien par le secteur manufacturier que celui des services.

Par contre, le secteur de la construction est clairement entré en récession avec un recul de -0.7 % au troisième trimestre après avoir connu une baisse de -0.5 % au deuxième trimestre.

Même si ce chiffre reflète une économie qui marque le pas, il n’empêchera sans doute pas la BOE augmenter son taux de 0.25 % ce jeudi, ce qui explique en partie la hausse du sterling.
Baisse de l’euro

Car si le sterling s’est raffermi par rapport à l’euro, ce mouvement est surtout la conséquence de la faiblesse de l’euro après la réunion de la BCE.

Je montrais vendredi le graphique qui reprend l’évolution du différentiel de taux entre le bund 2 ans et le treasury 2 ans et qui explique totalement le recul de l’euro.

Ce mouvement se poursuit comme le montre le graphique de l’évolution du rendement du bund 2 ans.

graphe20171030

L’euro subit l’effet de dilution provoqué par le programme de rachat d’actifs de de la BCE, mais aussi à cause des tensions en Espagne.

Alors que de son côté, le dollar a été soutenu par le chiffre nettement meilleur qu’attendu du PIB, et des perspectives d’un accord sur la réforme fiscale.

Et le dernier élément qui soutient le dollar c’est la perspective de la hausse des taux de la part de la FED au mois de décembre.

Mais tous ces éléments sont encore extrêmement instables, en particulier la probabilité de la réforme fiscale, et l’incertitude concernant le nouveau président de la FED, que les taux aux États-Unis sont légèrement retombés.

Confirmation au Japon

Les indicateurs confirment chaque jour un peu plus la reprise de l’économie nipponne. Cette fois-ci, c’est la hausse en chiffre annuel de 2.2 % des ventes de détail contre 1.7 % le mois précédent.

Cette reprise de la consommation est un élément important, car elle soutient aussi l’inflation même si elle demeure encore fragile.

Hausse du rating

Alors que l’Espagne a revu à la baisse son taux de croissance pour cette année et l’année prochaine à cause de la crise en Catalogne et que les incertitudes sont totales sur la suite des événements, l’Italie voit son rating révisé à la hausse.

S&P a en effet annoncé une révision à la hausse du rating de l’Italie de BBB- à BBB avec une perspective stable.

Cette décision de S&P est justifiée par la fermeté de la croissance économique, et par la reprise des investissements. S&P table sur une croissance de 1.4 % cette année et de 1.3 % en 2018 en ligne avec les prévisions du gouvernement qui table désormais sur un taux de 1.5 % cette année contre 1.1 % précédemment.

tableaux20171030