Les marchés boursiers bousculent l’histoire

Posté le 19 octobre 2017
New York, NY, USA - November 19, 2014: Charging Bull: The Charging Bull of Wall Street bronze statue located on Broadway Street in the Financial District of Lower Manhattan in New York City, New York, USA. Skyscrapers in background. Daytime image.

New York, NY, USA – November 19, 2014: Charging Bull: The Charging Bull of Wall Street bronze statue located on Broadway Street in the Financial District of Lower Manhattan in New York City, New York, USA. Skyscrapers in background. Daytime image.

Saluons ce 19 octobre le nouveau record du Dow Jones avec un indice qui a clôturé au-dessus des 23.000 points comme le montre le graphique.

graphe201071019

Date anniversaire

Et cela le jour anniversaire du crash du 19 octobre 1987 qui avait vu le Dow Jones chuter de -22.6 % en une seule séance.

C’est évidemment une date hautement symbolique et qui a marqué les esprits, car elle a été la plus forte correction en une seule séance comme le montre le petit tableau.

graphe20171019

Évidemment, toutes les craintes se ravivent, alors que nous sommes à un niveau historique, sur le risque de voir l’histoire hoqueter et reproduire la même chose trente ans plus tard.

Plus personne ne vous dira que cela ne peut plus se reproduire depuis la crise de 2008, qui a balayé les certitudes.

Cependant, le contexte est aujourd’hui différent même si les risques géopolitiques peuvent venir briser cet élan positif. Les bourses sont soutenues, par la faiblesse des taux d’intérêt c’est une évidence, et aussi par les résultats des entreprises. Et en particulier c’est les résultats d’IBM qui ont boosté la bourse américaine et permis à l’ensemble des indices de terminer sur de nouveaux records.

Confirmation de la stabilisation

Le chiffre du PIB en Chine pour le troisième trimestre est sorti en phase avec les attentes et confirme la stabilisation de l’économie.

Après une croissance de 6.9 %, la croissance au troisième trimestre s’est inscrite à 6.8 %, soit un niveau totalement rassurant qui démontre que les autorités parviennent à canaliser cette croissance.

Les ventes de détail ont progressé sur un an de 10.3 % contre 10.2 %, et la production industrielle affiche une hausse de 6.6 % contre 6 %. Le recul des investissements en hausse de 7.5 % contre 7.8 % est le reflet d’une contraction dans le secteur de la construction et la croissance au dernier trimestre devrait légèrement faiblir tout en restant dans l’objectif des autorités.

Devises sous pression

La pression sur le sterling demeure alors que s’ouvre un sommet européen où il sera question de l’attitude de l’UE dans les négociations sur le Brexit. Le scénario d’un hard Brexit ayant pris le dessus ces dernières semaines, il faudra voir si les Européens sont prêts à faire un peu de concession et acceptent d’avancer dans les négociations.

Le deuxième élément qui pourrait peser sur le sterling est le chiffre des ventes de détail. Ces dernières sont attendues en recul -0.20 % d’un mois à l’autre, soit un taux annuel de 2.20 % contre 2.80 %.

Autre devise sous pression le dollar néo-zélandais par rapport au dollar us, voir graphique, alors que les doutes sur la formation d’un gouvernement de coalition sont montés d’un cran. Tout va dépendre de l’attitude du parti NZ Firts, mais en cas de blocage de sa part la pression sur la devise pourrait s’accentuer.

graphe20171019b

Et même si cela ne se voit pas l’euro est sous pression à cause de la Catalogne, mais les spéculations sur une réduction du programme de rachat de la BCE prennent pour le moment le dessus.

tableaux20171019