Environnement de taux bas toujours

Posté le 14 septembre 2017
Word Inflation on up trend arrow, with financial data visible on the background.

Word Inflation on up trend arrow, with financial data visible on the background.

Sans vouloir donner l’impression d’enfoncer le clou, mais les indicateurs pleuvent et confirment tous la même chose, à savoir le ralentissement de la croissance en Grande-Bretagne.

Croissance en recul

Le chiffre de l’inflation aurait pu donner du grain à moudre à la BOE, mais la hausse modeste des salaires est venue annihiler tout espoir d’une hausse des taux lors de la réunion de ce jeudi.

Car malgré un taux de chômage qui est tombé à 4.3 %, soit le taux le plus bas depuis 1975, les salaires n’ont augmenté que de 2.1 % sur un an.

Comme le montre clairement le graphique, l’inflation, ligne bleue est largement supérieure à la hausse des salaires, ligne verte, et elle érode donc le pouvoir d’achat des ménages.

graphe20170914

Autre indicateur interpellant, si selon l’indice publié par The Royal Institution of Chartered Survevoyrs, les prix des maisons ont légèrement augmenté sur un an, à Londres, ils ont connu leur plus forte baisse depuis 2008.

Interrogation sur l’inflation

La probabilité d’une hausse des taux de la part de la FED en décembre a augmenté après la publication du PPI, mais pourrait redescendre après celle du CPI.

Les prix à la production ont en effet progressé de 0.2 % d’un mois à l’autre, soit un taux annuel de 2.4 % contre 1.9 %. Mais le PPI de base, qui exclut donc entre autres l’énergie, est resté stable à 1.9 %.

Les ouragans vont créer inéluctablement une distorsion dans les prix avec la flambée du prix à la pompe, qui devrait revenir à la normale avec la reprise de l’activité dans les raffineries.

Et il est donc plus judicieux de se fier à l’inflation de base qui est attendue en hausse de 0.2 %, soit un taux annuel de 1.6 % contre 1.7 %.

La petite hausse des rendements obligataires des treasury est plus la conséquence d’une certaine désaffection des investisseurs pour les obligations vu la remontée des bourses, que l’anticipation d’une hausse de taux.

Croissance modeste

Les derniers chiffres en Chine confirment la stabilisation de l’économie avec une croissance modeste et contenue.

Les ventes de détail ont progressé de 10.1 % contre 10.4 % le mois précédent, alors que la production industrielle a augmenté de 6 % contre 6.4 %.

Cependant, le chiffre le plus décevant est venu de la hausse de 7.8 % des investissements, soit la plus faible hausse depuis décembre 1999, ce qui fait craindre un ralentissement un peu plus marqué sur la seconde partie de l’année.

Hausse du dollar australien

Le graphique reprend l’évolution de la parité en AUD/USD et montre la légère tendance à la hausse du dollar australien.

graphe20170914a

Cette hausse est contenue justement par les indicateurs en Chine, car un ralentissement risque de peser sur les prix des matières premières que l’Australie exporte.

Mais d’un autre côté, le dollar australien profite des indicateurs positifs sur l’économie australienne. Ainsi, au mois d’août, l’économie australienne a créé 54.200 emplois, soit le taux le plus élevé depuis octobre 2015.

Et si le taux de chômage est resté stable à 5.6 %, par contre le taux d’emploi a progressé à 65.3 %, soit son niveau le plus élevé depuis septembre 2012.

Pour autant, la banque centrale se montre circonspecte et ne veut pas augmenter trop rapidement ses taux de peur de provoquer une envolée intempestive de la devise.

tableaux20170914