La BCE ne surprendra pas

Posté le 7 septembre 2017
Das neue Gebäude der Europäischen Zentralbank mit Main im Vordergrund; Langzeitbelichtung

Das neue Gebäude der Europäischen Zentralbank mit Main im Vordergrund; Langzeitbelichtung

Même si nous avons connu deux surprises hier, il y a peu de chance que la BCE nous surprenne.

Réunion de la BCE

Je n’attends en effet pas de changement de la part de la BCE en ce qui concerne le niveau de ses taux.

Toute la question porte sur son programme d’assouplissement quantitatif qui court jusque fin 2017. Le renouvellement de ce programme est hautement probablement, mais pas pour un montant de 60 milliards d’euros.

Le scénario le plus probable est que la BCE annonce en octobre une extension de son programme de rachat jusqu’en juin 2018 pour un montant entre 30 et 40 milliards de dollars.

Mario Draghi va sans doute tenter de contenir la hausse de l’euro en laissant la porte ouverte à l’extension du programme de rachat et en reportant les annonces pour la prochaine réunion en octobre.

Deux surprises.. même trois d’ailleurs

La première surprise est venue de la démission de Stanley Fischer, vice-président de la FED, alors que son mandat se terminait en juin 2018. Même s’il évoque des raisons personnelles, cette démission va entrainer un bouleversement au sein de la FED qui pourrait être totalement différente si Janet Yellen n’est pas reconduite dans sa fonction début de l’année prochaine.

Donald Trump pourrait ainsi modeler le Comité de la FED selon ses envies, car le nom de Cohn est de plus en plus évoqué à la place de Janet Yellen. Ces changements interviennent alors que la FED se pose beaucoup de questions sur la faiblesse de l’inflation et s’oppose à un assouplissement des réglementations mises en place après la crise de 2008.

Deuxième surprise, la hausse de 25 bp du taux par la banque centrale du Canada, alors que cette hausse était attendue en octobre.

Après une première hausse depuis 7 ans en juillet, cette hausse a été une réelle surprise qui a provoqué une forte hausse du dollar canadien par rapport au dollar américain comme on le voit sur le graphique.

graph20170907

Et troisième surprise, Donald Trump aurait proposé un deal aux démocrates pour étendre la limite du plafond de la dette jusqu’au 15 décembre. Cet accord inédit intervient alors que la question d’une augmentation des dépenses militaires est de plus en plus évoquée vu le contexte géopolitique.

Pas de surprise en revanche

La banque centrale du Brésil a bien réduit de 100 bp son taux directeur pour le porter à 8.25 %. Ce taux s’approche de son niveau historique et proche du niveau neutre pour la banque centrale.

Cette décision a été facile à prendre avec la chute de l’inflation (voir graphique), qui est tombée à 2.46 %, soit son niveau le plus faible depuis 18 ans.

graphe20170907

Point d’inquiétude

Le graphique montre l’évolution du rendement de l’obligation espagnole à 10 ans, rendement qui a connu une légère tension depuis hier.

graphe20170907a

Le vote, cette nuit, par le parlement de Catalogne sur la tenue du référendum pour l’indépendance de la région ouvre une période d’incertitude qui pourrait mettre à mal l’équilibre politique et économique de l’Espagne.

tableaux20170907