On garde le cap

Posté le 28 juillet 2017

DSC_0001

En écho à mes propos d’hier sur l’attitude élusive de la FED, je voudrais vous faire partager un éditorial sur les banquiers centraux qui résume bien l’abime de perplexité dans lequel ils se trouvent. https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/030466402373-les-banquiers-centraux-dans-le-grand-bleu-2104599.php#xtor=EPR-7-%5Bmatinale%5D-20170727-%5BProv_%5D-2058219%402

Évolution divergente

Si le petit synoptique publié hier montrait bien les divergences entre la Grande-Bretagne et la zone euro, un autre indicateur est peut-être encore plus explicite.

Sur le graphique est repris en bleu, échelle de gauche, l’indice de confiance des consommateurs en Allemagne. Avec un niveau de 10.8, il s’agit du niveau le plus élevé depuis 16 ans.

graphe20170728

La ligne noire sur le graphique, échelle de droite, reprend l’évolution de l’indice de confiance des consommateurs en Grande-Bretagne. Le sursaut observé au mois d’août de l’année passée a été de courte durée et alors qu’il était à -10 le mois passé, il est tombé à -12, soit son niveau le plus faible depuis 4 ans.

Dans l’attente du PIB

Le chiffre du PIB aux États-Unis pour le deuxième trimestre sera publié cet après-midi et devrait évidemment être largement supérieur à celui du premier trimestre.

Après une croissance de 1.4 %, le PIB est attendu, en chiffres annualisés, à 2.6 %, soutenu par la consommation, mais également par l’industrie. La hausse de 0.2 % des commandes de biens durables au mois de juin confirme cette reprise de l’industrie.

Pour autant, le chiffre demeure fragile, car la hausse des stocks, qui a soutenu la croissance au deuxième trimestre, pourrait en revanche venir peser sur la croissance au troisième trimestre.

Autre point d’interrogation, surtout après le message de la FED sur le ralentissement de l’inflation, le PCE (Personal Consumption Expenditures Prices) devrait reculer. Or cet indice est l’indice de référence de la FED pour suivre l’inflation et il est devrait passer de 2.4 % à 1.2 % en chiffres trimestriels.

Chiffres du PIB en Europe

Dans les prochains jours seront aussi publiés les chiffres des PIB pour les pays de la zone euro, avec la différence notable par rapport aux États-Unis qu’ils seront dans la lignée du trimestre précédent.

En France, la croissance au deuxième trimestre est attendue à 0.5 % comme le trimestre précédent, et en Espagne elle devrait être de 0.9 % contre 0.8 %.

Tout comme d’ailleurs l’inflation devrait aussi rester stable si l’on se base sur le chiffre d’inflation en Allemagne qui est attendu à 1.5 % contre 1.6 %.

Autres moyens de financement, excédent de liquidité, prêts intragroupes, expliquent peut-être que les prêts aux entreprises affichent une hausse annuelle de 2.1 % contre 2.5 % le mois précédent en zone euro.

Ce chiffre est décevant, mais tient peut-être à des facteurs extérieurs et n’est pas nécessairement le reflet d’une décélération de l’activité, car il est en opposition avec tous les autres indicateurs.

Par contre, les prêts aux ménages ont progressé de 2.6 % en chiffres annuels comme le mois passé, soit le niveau le plus élevé depuis mars 2009.

Excellentes nouvelles au Japon

Le redressement au Japon se confirme avec des perspectives encourageantes.

D’abord, le taux de chômage a reculé à 2.8 % contre 3 %, soit son niveau le plus bas depuis 43 ans.

L’inflation se stabilise, même si elle demeure encore beaucoup trop faible, à 0.4 % pour l’inflation de base. Si chiffre est encore loin de l’objectif de la BOJ, le Japon semble sortir de l’ornière de la déflation.

Et puis surtout, les dépenses de consommation ont fait un bond de 2.3 % au mois de juin, soit la plus forte hausse depuis août 2015. Ce chiffre augure d’une hausse de la croissance au deuxième trimestre d’autant plus que les chiffres à l’exportation sont très bons aussi.

Le contexte économique est donc plus qu’encourageant, et il faudra qu’à la rentrée les banques centrales parviennent à se désengager sans pour autant peser sur la croissance.

Nous reviendrons évidemment sur ce point, après une pause estivale.

Comme je donne une conférence lundi matin à Libramont, il n’y aura pas le billet journalier, mais certainement des échos de Libramont en cours de journée. Et comme après je suis en congé, on se retrouve le 23 août.

tableaux20170728