L’économie chinoise surprend positivement

Posté le 17 juillet 2017
Chinese money  rate charts,RMB rate

Chinese money rate charts,RMB rate

La croissance en Chine, pour le deuxième trimestre, a été conforme aux attentes et les derniers indicateurs sont très positifs.

Croissance en Chine

La croissance pour le deuxième trimestre a été de 1.7 % contre 1.3 % le trimestre précédent, soit une croissance annuelle stable à 6.9 %. Cette croissance a été soutenue par la consommation et la production industrielle et les derniers indicateurs confirment cette tendance.

En effet, la production industrielle a progressé de 7.6 % en chiffres annuels contre 6.5 %, et les ventes de détail ont augmenté de 11 % contre 10.7 % en chiffres annuels. Il s’agit du taux le plus élevé depuis décembre 2015.

Comme le montre le graphique, la croissance de l’économie se stabilise, ce qui rentre pleinement dans l’objectif du gouvernement qui veut éviter toute surchauffe incontrôlable.

graphe20170717

Doutes aux États-Unis

Quand on observe le graphique qui montre l’évolution de la confiance des consommateurs américains et la contribution des dépenses des ménages dans la composition du PIB, on peut sérieusement s’inquiéter sur le niveau de croissance au troisième trimestre.

graphe20170717a

Et le chiffre des ventes de détail publié vendredi n’indique pas autre chose, avec un recul d’un mois à l’autre de -0.10 %.

A nouveau, un graphique est plus parlant, et il montre bien ce déclin des ventes de détail qui pourraient in fine peser négativement sur la croissance au troisième trimestre.

graphe20170717b

Cette faiblesse des ventes de détail ne va évidemment pas raviver la flamme de l’inflation et les facteurs inhabituels mis en évidence par Janet Yellen pour expliquer la faiblesse de l’inflation pourraient devenir permanents à ce rythme.

Le taux d’inflation a reculé à 1.6 % contre 1.9 %, soit le taux le plus faible depuis octobre 2016, même si l’inflation de base est restée inchangée à 1.7 %, il n’y a clairement pas de reprise de l’inflation.

Alors qu’avant ce chiffre, la probabilité d’une hausse des taux en décembre était de 55 %, elle est retombée à 47 % après. Pas étonnant que les taux longs aux États-Unis aient fait du surplace et que le dollar soit de nouveau sous pression avec un niveau de 1.1460 ce matin.

Pas plus haut

L’euro ne devrait cependant pas aller plus haut par rapport au dollar même si la BCE se réunit ce jeudi.

Clairement le ton de Mario Draghi pourrait être de continuer à préparer les marchés au « tapering », c’est-à-dire à une diminution graduelle des rachats d’actifs dans le cadre du programme d’assouplissement quantitatif.

Ce message restera teinté de prudence, car l’inflation, encore elle, demeure trop faible comme vont le confirmer les chiffres publiés ce matin.

Le taux d’inflation pour la zone euro est attendu stable à 1.3 %, et le taux d’inflation de base à 1.1 % contre 1 %, soit très loin de l’objectif de 2 % de la BCE.

tableaux20170717