Prendre notre destin en main !!!

Posté le 29 mai 2017

27128

Je voudrais commencer en revenant sur les propos d’Angela Merkel de ce week-end, propos qui ont été largement repris par la presse, mais qui sont à mes yeux d’une importance capitale.

Propos d’Angela Merkel

Après un G7, qui a montré le fossé qui sépare les États-Unis sous l’ère Trump des Européens, elle a tenu un discours teinté de réalisme et surtout d’une sérieuse prise de conscience.

« Les temps où nous pouvions totalement nous reposer sur d’autres sont en partie révolus. Je l’ai vécu ces derniers jours. Nous les Européens, nous devons vraiment prendre en main notre propre destin ».

« Bien sûr, nous devons rester amis avec les États-Unis, le Royaume-Uni, en bons voisins, là où c’est possible, ainsi qu’avec la Russie. Mais nous devons le savoir : nous devons lutter nous-mêmes, en tant qu’Européens, pour notre avenir et notre destin ».

Cette mise en garde est fondamentale. Et si Angela Merkel lors de son quatrième mandat se révélait être la nouvelle impulsion pour l’Europe et celle qui apportera sa pierre à l’édifice européen ? Une nouvelle dynamique pourrait voir le jour porté par un couple franco-allemand digne de ses héritiers.

Léger mieux

La révision du chiffre de croissance pour l’économie américaine au premier trimestre a donné un taux de 1.2 % contre une première estimation à 0.7 %.

graphe20170529

Ce chiffre demeure cependant décevant par rapport au 2.1 % du dernier trimestre 2016 d’autant plus que les dépenses de consommation restent en deçà des attentes. Avec une hausse de 0.6 % contre 0.3 % lors de la première estimation, il s’agit du chiffre le plus faible depuis le quatrième trimestre 2009.

La prudence de la FED lors de sa dernière réunion que j’évoquais vendredi prend encore plus de sens après ce chiffre et les chiffres du chômage attendus ce vendredi seront un élément important à suivre dans ce contexte.

Pression sur le sterling

La très forte révision à la baisse du chiffre de croissance du PIB au premier trimestre continue de peser sur le sterling qui a franchi le seuil du 0.87 par rapport à l’euro.

Le fait aussi que les instituts de sondage donnent des résultats différents a un impact sur le sterling, car manifestement les lignes bougent et l’écart se réduit.

Un dernier sondage donnait en effet 6 % aux Tories, 44 % aux conservateurs et 38 % au Labour. Alors qu’un autre donnait 14 % aux Tories, 46 % aux Conservateurs et 32 % au Labour.

tableaux20170529