La Chine sous pression

Posté le 24 mai 2017
chinese currency (yuan) and devaluation graph on the rustic chinese flag

chinese currency (yuan) and devaluation graph on the rustic chinese flag

Décision un peu inattendue de Moody’s concernant le rating de la Chine

Décision de Moody’s

Moody’s a en effet décidé d’abaisser le rating de la Chine de A1 à Aa3 avec une perspective stable.

Cette décision, Moody’s la justifie par le fait que les réformes menées jusqu’à présent n’ont nullement empêché une hausse de l’endettement dans un contexte de baisse de la croissance.

Le message de Moody’s est assez clair ; « bien que les progrès en cours sur les réformes soient susceptibles de transformer l’économie et le système financier au fil du temps, il est peu probable qu’elles empêchent une nouvelle hausse importante de la dette à l’échelle de l’économie et l’augmentation conséquente des passifs éventuels pour le gouvernement ».

Il faut dire aussi que les perspectives de croissance de Moody’s sont largement en-dessous de celles du gouvernement avec une croissance de 5% dans les prochaines années.

Un peu d’apaisement

Alors que le Brésil est plongé dans une nouvelle tourmente politique à l’issue incertaine, la baisse de l’inflation offre un peu répit à l’économie et devrait permettre à la banque centrale de poursuivre son assouplissement monétaire.

Comme le montre le graphique, le taux d’inflation est passé sous les 4% à 3.77%, soit son niveau le plus bas depuis 10 ans. Et comme l’illustre le graphique la chute de l’inflation depuis 2016 est impressionnante.

graphe20170524

Une baisse de 100 bp du taux directeur par la banque centrale lors de sa réunion du 31 mai prochain est maintenant acquise après la publication de ce chiffre. Ce qui constitue une bonne nouvelle pour l’économie et permettra de soulager les pressions sur les investissements, même si avec un taux à 11.25% il y a encore du chemin.

Effet Macron

Je parlais il y a quelques jours du «Macron Bond », et je pourrais aussi parler d’un effet Macron sur l’indice IFO en Allemagne.

Ce dernier, comme le montre le graphique, a encore progressé et se situe à son niveau le plus élevé depuis la réunification en 1991. Cette progression est sans aucun doute le reflet d’un soulagement après la victoire de Macron et aussi parce que les Allemands apprécient son intention de relancer le couple franco-allemand.

graphe20170524a

Sans avoir réagi de façon aussi significative, les indices PMI manufacturiers dans la zone euro ont consolidé leurs niveaux et s’affichent toujours à leur plus haut depuis 6 ans.

Sur base de ces indices, la croissance en Allemagne au deuxième trimestre devrait être identique à celle du premier, à savoir de 0.6%, et surtout, la croissance se répand dans toute l’Europe.

Avec la levée des incertitudes politiques, le retour des fondamentaux met en évidence les atouts dont bénéfice pour le moment l’Europe et le cercle vertueux qui se met en place.

Nous avons rarement connu un tel alignement des planètes aussi favorables en économie, à savoir une croissance soutenue par une hausse importante de la confiance, dans un contexte de taux d’intérêt qui restent toujours extrêmement bas, avec des prix des matières premières qui restent à des niveaux raisonnables et un euro somme toute encore faible par rapport au dollar.

Si en plus une nouvelle dynamique politique se met en place en Europe avec un couple franco-allemand déterminé à avancer un peu plus vers plus d’intégration et d’équilibre, nous aurons alors une conjonction unique dont nous devons profiter.

tableaux20170524