Une opportunité unique pour l’UE

Posté le 8 mai 2017
presidential election france 2017

presidential election france 2017

La victoire de Macron était totalement anticipée par les marchés et n’a eu qu’un effet très limité sur l’euro.

Chance pour l’Europe

Cette victoire n’en demeure pas moins une chance pour l’Europe, car elle devrait permettre de recréer le couple franco-allemand qui pourrait donner une nouvelle dynamique à l’UE.

C’est une chance pour l’UE, car contrairement à la Grande-Bretagne et aux États-Unis, cette victoire est celle de l’ouverture à l’autre et le contraire du repli sur soi. Par cette victoire, l’UE a une chance unique de s’opposer au protectionnisme et de profiter de ce repli des Britanniques et des Américains pour conquérir de nouveaux marchés.

C’est une chance pour l’UE, car cette victoire intervient alors que les indices de confiance dans la zone euro sont à leur niveau le plus élevé depuis 6 ans, que l’euro est faible par rapport au dollar et qu’il donne un supplément de compétitivité à nos entreprises.

Et aussi parce que le prix du baril est faible et que nous en profitons, et que les taux d’intérêt sont historiquement bas et donc qu’ils offrent aux entreprises les conditions idéales pour les investissements.

L’UE connait donc une conjonction des astres comme jamais et ne doit surtout pas laisser échapper cette occasion unique, surtout qu’en Allemagne, Angela Merkel a consolidé sa position après les résultats d’une élection partielle dans un land.

“La France est un pays irréformable, mais nous ne proposons pas de le réformer. Nous proposons une transformation complète, radicale” Emmanuel Macron.

Réactions sur les marchés

Pas de grandes réactions, car cette victoire était largement attendue et n’a provoqué qu’une petite hausse de l’euro jusqu’à 1.1020 avant de revenir à 1.0980. Pas de hausse importante des bourses vu le rallye de l’entre deux tours, mais par contre une remontée logique des taux.

Comme le montre le graphique, les rendements obligataires repartent à la hausse et le spread entre le bund et l’obligation française à 10 ans se réduit encore un peu plus.

graphe20170508

Hausse des taux longs

Cette hausse des taux longs s’observe aussi aux États-Unis après la publication des chiffres du chômage qui ont encore un peu plus renforcé le scénario d’une hausse des taux en juin.

Les créations d’emploi ont été de 211.000 en avril contre 79.000 ce qui donne en moyenne depuis le début de l’année des créations d’emploi largement supérieures aux 100.000 par mois (voir graphique).

graphe20170508a

La surprise est venue de la baisse du taux de chômage à 4.4 % contre 4.5 %, et alors que les prévisions tablaient sur un niveau de 4.6 %.

Un petit bémol dans ces chiffres, le salaire horaire moyen n’a augmenté que de 0.3 %, soit un taux annuel de 2.5 % contre 2.6 %, et le taux de participation a reculé à 62.9 % contre 63 %.

Ces chiffres confirment les propos de la FED qui estimait que le faible chiffre de croissance au premier trimestre était temporaire et que l’économie américaine devrait faire mieux pour le reste de l’année.

Ralentissement en Chine

Le ralentissement observé en Chine par le prisme des indicateurs PMI se confirme avec la publication des chiffres de la balance commerciale ce matin.

Les exportations sur un an ont progressé de 8 % contre 16.4 % le mois précédent, et les importations affichent une hausse de 18 % contre 20.3 %.

La baisse des prix des matières premières est en partie une des raisons de ce recul des importations, mais la différence d’un mois à l’autre semble exclure un fort ralentissement de la demande intérieure.

tableaux20170508