Chute surprenante des matières premières

Posté le 5 mai 2017
Industry oil barrels or chemical drums stacked up. Fillter image processed.

Industry oil barrels or chemical drums stacked up. Fillter image processed.

Sérieuse correction sur le marché des matières premières sans véritables raisons.

Les matières premières

La correction sur le prix du baril est sans doute le plus symbolique même si des facteurs plus spécifiques peuvent expliquer ce mouvement. Comme le montre le graphique, le seuil des 50 $ a été largement percé pour le Brent mais aussi pour le WTI.

graphe20170505

Sur la seule séance d’hier on a quand même connu une chute de presque -7% du Brent, mais également des corrections assez sensibles du cuivre et du fer.

En partie, le ralentissement de la croissance aux Etats-Unis pourrait expliquer cette chute, mais également la perspective de la poursuite du mouvement de hausse des taux aux Etats-Unis.

Une autre raison est aussi des prises de bénéfices par prudence en sachant que cette hausse de taux pourrait un peu affecter la croissance.

Mais manifestement les marchés sont un peu déboussolés et prennent aussi leur bénéfice. Et aussi le marché des actions focalise pour le moment une grande partie des flux avec en particulier une surperformance des bourses européennes par rapport à la bourse américaine.

Hausse de l’euro

L’euro bénéfice de la confirmation de l’excellente tenue de l’économie dans la zone euro comme l’a confirmé l’indice PMI composite et de ce flux vers les actions européennes.

Avec un niveau qui est légèrement supérieur à celui du mois passé, cet indice laisse augurer d’une croissance aussi soutenue au deuxième trimestre qu’au premier.

Mais l’euro profite aussi clairement de l’anticipation de la victoire de Macron en France qui rassure totalement les marchés.

L’euro s’est renforcé par rapport au dollar alors que paradoxalement la perspective de hausse de taux aurait dû renforcer ce dernier.

L’euro s’est aussi renforcé après des propos un peu plus optimistes de la part de Peter Praet qui confirme finalement le sentiment positif que nous avons concernant l’économie européenne.

Evidemment les devises liées aux matières premières ont connu une sérieuse correction que cela soit le dollar australien, le dollar néo-zélandais ou encore la couronne norvégienne comme le montre le graphique de la parité en EUR/NOK.

graphe20170505a

Chômage aux Etats-Unis

Les chiffres du chômage sont attendus dans la droite ligne des mois précédents avec 185.000 créations d’emploi.

De même, le salaire moyen est attendu en hausse de 0.3% soit une progression annuelle de 2.7%, ce qui devrait soutenir la consommation.

Et donc aussi conforter le scénario de la hausse des taux ce qui explique que les taux long terme sont en hausse aux Etats-Unis mais pas nécessairement cette chute des prix des matières premières.

tableaux20170505