La reprise de l’inflation se poursuit

Posté le 14 février 2017

27124

Le grand amour se poursuit entre Trump et Wall Street, avec un indice Dow Jones qui a terminé sur un nouveau record à 20.412,16 points.

Par contre, plus de grand amour avec l’action Toshiba qui a dégringolé de -8 % et entrainé dans son sillage le Nikkei qui a clôturé à -1.13 %.

Mais on sait que les histoires d’amour finissent …

Inflation en Chine

Preuve de la stabilisation de l’économie et de la réduction des excédents de capacité de production, l’inflation en Chine continue de progresser. Ainsi, les prix à la production ont augmenté de 6.9 % contre 5.5 % en chiffre annualisé et l’indice des prix à la consommation (voir graphique) a augmenté de 2.5 % contre 2.1 % en chiffre annualisé.

graphe20170214

Les prix à la production sont à leur niveau le plus élevé depuis 6 ans soutenus par la hausse du prix de l’acier et des matériaux de construction.

Les prix à la consommation sont eux à leur niveau le plus élevé depuis 3 ans et soutenus par la hausse de l’énergie et des prix des produits alimentaires.

Pour rester dans l’inflation

Si la hausse de l’inflation en Chine est perçue de façon plutôt positive, il en est tout autrement pour l’inflation en Grande-Bretagne.

Selon les estimations, l’inflation en Grande-Bretagne devrait poursuivre son mouvement de hausse avec un niveau attendu de 1.9 % contre 1.6 %.

L’effet négatif de cette hausse devrait se ressentir de plus en plus sur la consommation ce qui a incité la Commission européenne à rester prudente pour les années à venir même si elle se montre moins pessimiste.

Alors que précédemment elle tablait sur une croissance de 1 % en 2017 pour la Grande-Bretagne, elle estime cette dernière à 1.5 % et à 1.2 % en 2018.

Reflux de l’inflation

Par contre en Inde, l’inflation a continué de reculer et se situe à son niveau le plus bas depuis 5 ans à 3.17 % contre 3.41 %.

Mais l’inflation de base, hors alimentation et énergie, a augmenté à 5.1 % contre 4.9 %, ce qui exclut de voir la banque centrale baisser ses taux dans un avenir proche.

La décision du gouvernement de démonétiser les billets de 500 et 1.000 roupies continue de peser sur l’activité économique ce qui explique le recul de l’inflation. Inéluctablement, cette décision a eu comme conséquence de tarir une partie de la circulation de la monnaie dans l’économie et a ralenti la production, ce qui a pesé sur les prix.

Anticipation d’inflation

Pour le moment, l’économie américaine reste avec un taux d’inflation modéré et malgré une reprise de l’économie elle n’a pas dérapé.

Les prix à la production sont d’ailleurs attendus à 1.5 % contre 1.6 %, preuve qu’il n’y a pas, pour le moment, de réelle tension.

Par contre, les anticipations d’inflation sont à leur niveau le plus élevé depuis la mi-2015 à 3 % contre 2.8 % en décembre et 2.5 % en novembre. Ce chiffre conforte bien évidemment le scénario de trois hausses de taux en 2017 de la part de la FED dans l’état actuel des choses, car le programme économique de Trump reste encore une inconnue totale.

tableaux20170214