Le commerce international va-t-il encore reculer ?

Posté le 13 janvier 2017
Industrial container freight Trade Port beautiful scene at sunset

Industrial container freight Trade Port beautiful scene at sunset

Les chiffres des exportations chinoises déçoivent en ce début d’année avec un recul plus fort qu’attendu.

Chine

En chiffre annuel, les exportations ont reculé de -6.1% en décembre contre -1.6% le mois précédent. Pour l’ensemble de l’année 2016, le recul est de -7.7%, soit le plus mauvais chiffre depuis 2009.

Les importations ont augmenté de 3.1% en décembre en chiffre annuel, et sur l’ensemble de l’année 2016 elles s’affichent en baisse de -5.5%.

Ces chiffres prennent évidemment une connotation particulière avec l’arrivée de Trump et montrent la fragilité de l’économie chinoise par sa dépendance au commerce international.

Faut-il aussi y voir un signe des inquiétudes liées aux menaces de mesures protectionnistes aux Etats-Unis, les commandes de machine au Japon ont reculé de -1.7% en novembre contre une hausse de 4.1% le mois passé.

Zone euro

Le chiffre de la production industrielle en zone euro est venu conforter le sentiment positif mis en avant par les indices de confiance. En effet, la production industrielle a augmenté de 1.5% au mois de novembre, et a donc fait un bond significatif comme le montre le graphique.

graphe20170113

Sur un an, la hausse a été de 3.2% en zone euro avec une hausse particulièrement importante en Irlande de 14.6%, en Lettonie (11%) et au Danemark (10.7%).

La croissance en Allemagne pour l’année 2016 devrait s’élever à 1.9% en 2016 contre 1.7% en 2015 selon une première estimation. Pour le dernier trimestre, l’économie allemande aurait connu une hausse de 0.5% de son PIB.

La consommation et le secteur immobilier ont en particulier porté cette croissance, le secteur immobilier étant boosté par l’afflux de réfugiés.

Pour 2017, les perspectives sont moins encourageantes avec une croissance attendue à 1.4% et à 1.5% en 2018. La hausse de l’inflation risque fort de venir rogner le pouvoir d’achat des ménages et les incertitudes liées au commerce international risquent de pénaliser en particulier l’Allemagne.

Dans ce contexte, les pressions des Allemands sur la BCE vont encore s’accentuer, ces derniers estimant que la politique de taux zéro pénalise les épargnants allemands et rogne leur pouvoir d’achat.

Malgré ces bons chiffres en Europe, l’absence de message plus précis de la part de Trump a pesé sur les rendements obligataires aux Etats-Unis, sur le dollar et sur les bourses. L’effet « Trump Trade » semble déjà s’essouffler en ce début d’année et certains secteurs ne savent plus vraiment vers quelle tendance évoluer.

Le fait que nous sommes aussi à la veille de la publication des résultats des entreprises incite à la prudence.

tableaux20170113


Vous souhaitez me poser une question ?