Que pourrait-il se passer en 2017 ?

Posté le 2 janvier 2017
2016-2017 change represents the new year 2017, three-dimensional rendering

2016-2017 change represents the new year 2017, three-dimensional rendering

Comme chaque début d’année, je commence avec le petit exercice des prévisions pour l’année.

Si certaines sont étayées par de solides arguments, d’autres relèvent plus de prévoir l’imprévisible ou d’essayer tout au moins.

  • Après deux années de récession, l’année 2017 sera une année de transition pour le Brésil qui devrait afficher une croissance nulle sans renouer donc avec la croissance.

 

  • L’inflation en Grande-Bretagne continuera de se tendre et terminera l’année sur un niveau de 2 % contre 1.1 % actuellement.

 

  • Le Mexique va subir une baisse de son rating BBB+, d’un cran, par l’agence de rating S&P

 

  • Donald Trump va décider de rapatrier les forces américaines présentes en Irak, en Turquie et en Arabie Saoudite

 

  • Le yuan va encore perdre 5 % de sa valeur par rapport au dollar

 

  • En Allemagne, Angela Merkel va devoir céder sa place dans un gouvernement de coalition

 

  • La BOJ va augmenter son taux directeur à 0 % à la suite d’une hausse de l’inflation et d’une légère reprise de la croissance, mais aussi parce que sa politique de taux négatif a été un échec

 

  • Le second tour en France opposera Macron à Fillon avec une victoire de Fillon sur le fil

 

  • L’or va continuer sa correction et passer sous le seuil des 1.000 $

 

  • Les premières négociations dans le cadre de l’activation de l’article 50 entre l’UE et la Grande-Bretagne vont être tendues et l’année 2017 sera marquée par peu d’avancées tangibles. Cette tension entrainera énormément de volatilité sur le sterling et pèsera sur les investissements en Grande-Bretagne

 

2016-194-CBC-Voeux-e-card

tableaux20170102