L’industrie manufacturière à la pointe …

Posté le 2 décembre 2016
Robots welding in a production line

Robots welding in a production line

Les indicateurs PMI ont un caractère très prédictif et permettent d’anticiper l’évolution économique dans les mois qui viennent.

Quand on observe celui de la France, et en particulier l’indice PMI manufacturier, ce dernier est passé pour la première fois au-dessus de 50 le mois passé, et cela  depuis pratiquement un an.  Cet indice aurait-il anticipé le renoncement de François Hollande ?

Voilà en tout cas un nouveau bouleversement politique dans une année complètement folle qui rebat les cartes comme on l’a rarement connu.

Indices PMI

Pour la zone euro, l’indice PMI manufacturier a atteint son niveau le plus élevé depuis janvier 2014 à 53.7. Ce dernier profite d’un rebond de l’indice en Irlande, qui s’affiche à son niveau le plus élevé depuis 8 mois, et de la plus forte hausse depuis 3 ans aux Pays-Bas. Mais également d’un indice au plus haut depuis janvier en Espagne et depuis juin en Italie.

Les indices PMI dans les marchés émergents sont affectés par le résultat des élections américaines. Ainsi, l’indice PMI au Mexique a reculé à 51.1 contre 51.8, et celui au Brésil à 46.2 contre 46.3.

Si pour les pays d’Amérique Latine le recul est généralisé et l’inquiétude sur les conséquences de la politique de Trump plus vive, pour les pays asiatiques le constat est plus contrasté et certainement moins négatif.

En Indonésie, l’indice a légèrement progressé à 49.7 contre 48.7, alors qu’en Malaisie, l’indice recule encore à 47.1 contre 47.2. Par contre, au Vietnam, l’indice fait un bond assez spectaculaire à 54 contre 51.7, soit son niveau le plus élevé depuis 18 mois.

Attentes aux États-Unis

Aux États-Unis, l’indice ISM a connu sa plus forte croissance depuis 5 mois ce qui a, s’il le fallait encore, renforcé la probabilité d’une hausse des taux en décembre.

Le chiffre du chômage devrait rester inchangé à 4.9 % avec 175.000 créations d’emplois contre 161.000 le mois passé.

Comme le montre le graphique, les taux américains à 10 ans et 2 ans ont déjà totalement anticipé cette hausse de taux.

graphe20161202

Par contre, le dollar a marqué le pas après il faut le souligner un rallye important depuis l’élection de Trump. Mais aussi la hausse du prix du baril entraine assez souvent une baisse du dollar et inversement.

Car sans surprise, le prix du baril a poursuivi sa hausse après l’accord de l’OPEP et dans une perspective de voir la Russie tenir son engagement de réduction de la production.

Échéances prochaines

Avant la réunion de la BCE jeudi prochain, nous allons encore devoir affronter un week-end marqué par des élections en Europe qui pourraient avoir de lourdes conséquences.

D’une part, les élections présidentielles en Autriche et d’autre part, le referendum en Italie qui pourrait provoquer la démission de Renzi.

tableaux20161202