Commerce international en recul

Posté le 24 octobre 2016

Bâteau contener - iStock_000016236087XLarge

Les résultats des sociétés semblent se redresser, les fusions reprennent, mais pour autant les marchés manquent de direction.

Ralentissement du commerce

Comme les mois précédents, les exportations japonaises s’affichent sur un an en recul, recul de -6.9 % contre -9.6 %. Mais comme dans le même temps, les importations ont reculé de -16.3 %, les exportations contribueront positivement au chiffre du PIB.

Ce recul des exportations s’est surtout observé vers ses partenaires commerciaux en Asie (-8.4 %) et vers les États-Unis (-8.7 %).

La fermeté du yen est bien évidemment aussi un facteur explicatif de ce recul des exportations, mais c’est principalement la faiblesse du commerce international qui explique cet état de fait.

Le seul élément qui pourrait donner un peu d’espoir de voir l’économie japonaise se redresser légèrement est la hausse de l’indice PMI manufacturier. En effet, ce dernier a progressé de 50.4 à 51.7, ce qui augure d’un dernier trimestre plus positif.

Le risque politique

Il est évident que le manque de direction qui caractérise les marchés vient essentiellement du contexte politique incertain. L’imminence des élections américaines incite à la plus grande prudence.

L’Italie est de son côté aussi confrontée à un risque politique avec la tenue du référendum sur la réforme du Sénat. Dans ce contexte, Fitch a confirmé le rating de l’Italie à BBB+, mais a revu les perspectives à négatives vu le risque politique.

Car en plus de cette échéance du référendum, l’Italie doit faire face aux remarques de la Commission sur son dérapage budgétaire, dérapage venant, selon Rome, de l’afflux de migrants.

Cette situation a provoqué un élargissement significatif du spread entre le bund 10 ans et l’obligation italienne 10 ans comme le montre le graphique.

graphe20161024

Cette hausse du spread intervient aussi dans un contexte de remontée des taux longs qui fait craindre des corrections plus importantes. Mais sommes-nous pour autant à l’imminence de l’éclatement d’une bulle ? Vous pouvez retrouver mon avis dans le lien suivant : http://moneystore.be/2016/placements/doiton-craindre-lclatement-dune-bulle-obligataire

 

Stabilisation des indices PMI

La confirmation des niveaux des indices PMI en Europe ne va en rien changer le sentiment d’un certain attentisme. Et si l’indice PMI composite pour la zone euro est attendu en légère hausse à 52.8 contre 52.6, il manque d’élan et de dynamique.

Et l’absence de message de la part de la BCE n’a pas contribué à donner une nouvelle dynamique aux marchés.

tableaux20161024


Vous souhaitez me poser une question ?