Ne pas se fier à la première impression

Posté le 10 octobre 2016
Volksstimme Fotos Ausgabe SAW

Volksstimme Fotos Ausgabe SAW

Le chiffre des créations d’emploi aux États-Unis a laissé un peu tout le monde sur sa faim.

Marché de l’emploi

Habitués depuis des mois à un chiffre des créations d’emploi supérieur à 200.000, les marchés ont été déçus par celui du mois de septembre. Après 167.000 en août, l’économie américaine a créé 156.000 emplois.

tableaux20161010

Ce chiffre n’est cependant pas mauvais, car il faut au moins 100.000 créations d’emploi par mois pour assurer la croissance de la population active, donc ce chiffre est largement au-dessus. Et depuis le début de cette année, la moyenne a été de 180.000 créations d’emploi, soit un niveau intenable sur le long terme.

Si le taux de chômage est remonté à 5 % contre 4.9 %, c’est plutôt le signe d’un marché de l’emploi dynamique qui incite les Américains à revenir s’inscrire au chômage. Et pour preuve, le taux d’emploi a légèrement progressé à 62.9 % contre 62.8 %.

La probabilité d’une hausse de taux en décembre n’a pas fondamentalement varié après ces chiffres et le rendement du treasury 10 ans est resté stable à 1.72 %.

Indices de la peur

Petit tour d’horizon de nouveaux indices de la peur que sont le sterling et le peso mexicain.

Comme le montre le graphique, le peso mexicain a encore gagné du terrain par rapport au dollar, reflet de la position de plus en plus intenable de Trump. Et le débat de cette nuit a encore accentué son avancée.

graphe20161010b

Le sterling a réussi à se stabiliser, mais reste fortement sous pression et au-dessus des 0.90 par rapport à l’euro.

Indice des services en Chine

Après un indice manufacturier correct, l’indice PMI des services est resté stable à 52 contre 52.1, preuve que l’économie chinoise se stabilise.

Les sous-indices sont dans l’ensemble bien orientés avec en particulier une accélération dans les créations d’emploi.

Cette stabilisation de l’économie chinoise devrait inciter la banque centrale à laisser son taux inchangé jusqu’à la fin de l’année et ne pas baisser ce dernier comme à un moment les indices pouvaient le laisser penser.

Révision de la croissance

Le gouvernement allemand a revu ses prévisions de croissance pour 2016 à 1.8 % contre 1.7 %, mais par contre se montre beaucoup plus prudent pour 2017.

Il table en effet sur une croissance de 1.4 % contre 1.5 % dans un contexte commercial difficile, mais surtout parce que l’impact du Brexit pourrait être lourd de conséquences à moyen terme.

tableaux20161010