Les banques sous pression

Posté le 3 octobre 2016

iStock_000054119300_XXXLarge

Victoire à la Pyrrhus pour la BCE avec la remontée de l’inflation en zone euro.

Inflation zone euro

L’inflation a connu une hausse significative en passant de 0.2% à 0.4%, sous l’impulsion d’une stabilisation du prix du baril, comme le montre le graphique. Mais l’inflation de base, hors alimentation et énergie, est restée inchangée à 0.8%.

graphe20161003

C’est donc uniquement l’effet de le remontée du prix du baril qui explique cette hausse de l’inflation, et la BCE ne peut pas se targuer d’avoir enrayé la spirale négative.

Et c’est donc une victoire à la Pyrrhus car la baisse des taux et le programme d’assouplissement quantitatif met à mal tout le secteur financier.

Si les bourses ont finalement terminé en hausse vendredi, c’est uniquement parce que les analystes ont estimé que l’amende que devra payer Deutsche Bank sera sans doute ramenée à 5 ou 6 milliards de dollars. Et ce rebond du titre après avoir touché un plus bas (voir graphique), a permis de diminuer les tensions.

graphe20161003bb

Nous allons donc vivre au rythme des annonces et rumeurs sur la Deutsche Bank, mais pas seulement, car nous attendons également les annonces d’ING ce lundi matin (le chiffre de 3.158 pertes d’emplois vient d’être annoncé).

A propos de la hausse du prix du baril, il s’est stabilisé dans l’attente d’un accord définitif, mais sans plus. Un recul de la production comme annoncé ne sera en effet pas suffisant pour équilibrer le marché, et il souffrira encore d’un excédent d’offre.

Cependant, la couronne norvégienne est la grande gagnante de cet accord et s’est sensiblement renforcée comme le montre le graphique.

graphe20161003b

Indicateurs PMI

Au Japon, l’indice PMI manufacturier a progressé de 49.5 à 50.4, preuve d’une stabilisation. Mais cette dernière demeure très fragile comme l’a montré la publication des indices de confiance Tankan.

Celui du secteur manufacturier pour les grandes entreprises fait du surplace à +6 alors que le marché tablait sur une légère hausse. Et celui du secteur des services, toujours pour les grandes entreprises, a reculé à +18 contre +19.

La situation au Japon demeure donc extrêmement fragile et le moral des entrepreneurs est très corrélé avec le niveau du yen.

En Chine, l’indice PMI manufacturier officiel est resté inchangé à 50.4, mais avec des sous-indices, comme les nouvelles commandes à l’exportation, en hausse. En plus, l’indice PMI des services, toujours l’officiel, a progressé à 53.7 contre 53.5.

Et cela va être une véritable avalanche d’indices PMI qui vont être publiés aujourd’hui en zone euro comme en Russie, Norvège, … En dehors de la Chine, nous avons déjà celui de l’Indonésie à 50.9 contre 50.4, celui de Taiwan à 52.2 contre 51.8, celui de l’Inde à 52.1 contre 52.6.

En zone euro, l’indice devrait rester inchangé alors qu’en Grande-Bretagne il est attendu en recul. Effet ou pas de cette attente, le sterling flirte avec le niveau de 0.87 par rapport à l’euro, mais plus probablement suite à l’annonce par Theresa May de son intention d’amorcer le processus de sortie de l’UE avant mars 2017.

tableaux20161003