Ralentissement du secteur manufacturier

Posté le 2 septembre 2016
smelting of the metal in the foundry

smelting of the metal in the foundry

Tous les indices PMI manufacturier publiés ces derniers jours sont mitigés sauf un.

Des indices PMI manufacturier faibles

Pour la zone euro, cet indice a légèrement reculé à 51.7 contre 52, tiré vers le bas par la France avec un indice à 48.3 contre 48.6, par l’Italie avec un indice à 49.8 contre 51.2, et par l’Espagne qui affiche un niveau de 51, soit son niveau le plus faible depuis 27 mois.

Mais la déception ne se limite pas à la zone euro. Pour le Norvège, l’indice est passé de 54.2 à 50.8 et pour la Suède de 55.4 à 50.7.

Et de l’autre côté du monde, après des indices PMI manufacturier en Chine en demi-teinte, celui du Japon parvient juste à se stabiliser mais reste largement sous le seuil des 50. Et comme le montre le graphe, celui de la Corée du Sud n’a rien à envier au Japon.

graphe20160902b

Même aux Etats-Unis, l’indice ISM est passé sous le seuil des 50 à 49.4 contre 52.6, ce qui a été une sacrée surprise.

Pas étonnant au regard de ces indices que le FMI parle de revoir à la baisse la croissance mondiale qui devrait dès lors passer sous les 3% pour 2016.

Mais dans ce lot d’indices décevants, il y a une exception, mais une exception de taille. Comme le montre le graphique, après un très fort recul, l’indice est passé de 48.2 à 53.3. Il s’agit de la Grande-Bretagne, où la chute du sterling a soutenu les exportations, ce qui explique ce rebond spectaculaire de l’indice.

graphe20160902

Comme le montre le graphique, le sterling ayant perdu 10% de sa valeur par rapport à l’euro après le Brexit, cela a apporté une bouffée d’oxygène extraordinaire à l’industrie anglaise. Ce retournement de situation a cependant déjà un peu inversé la tendance, avec un sterling qui est passé de 0.87 à 0.84 par rapport à l’euro en quelques jours.

graphe20160902bb

Chiffres du chômage aux USA

Ce chiffre est évidemment l’indicateur phare de la semaine surtout pour tenter de définir le calendrier de la FED.

Après le chiffre publié par ADP, qui a annoncé la création de 177.000 emplois dans le secteur privé, on table sur 180.000 créations d’emploi contre 255.000, un taux de chômage à 4.8% contre 4.9%.

Cependant, le salaire horaire n’augmenterait que de 0.2% contre 0.3%, ce qui exclut toute pression inflationniste qui obligerait alors la FED à agir plus vite.

tableaux20160902