La mauvaise première place de la Belgique !

Posté le 17 juin 2016

Blog 161112

Dramatique, et peut-être un tournant, le meurtre de Jo Cox. Ce meurtre pourrait favoriser les partisans du maintien de la Grande-Bretagne dans l’UE.

Drame

C’est en tout cas le sentiment qui domine depuis la suspension de la campagne, avec un rebond des bourses et surtout une remontée du sterling comme le montre le graphique.

graphe20160617n

À côté de cela, il faut aussi reconnaitre qu’après une série impressionnante d’indices décevants, les derniers indices en Grande-Bretagne se sont révélés nettement plus positifs. Dernier en date, les ventes de détail qui ont augmenté de 0.9 % en mai soit une hausse de 6 % sur un an. Et même en regardant sur une période de 3 mois, la hausse a été de 1.5 %, soit la plus forte hausse depuis fin novembre 2015.

Pour autant, le risque demeure et la BOE a d’ailleurs souligné que « par le biais des canaux des marchés financiers et de la confiance, il y a aussi des risques de répercussions défavorables pour l’économie mondiale » en cas de Brexit.

Et dans la perspective d’un vote en faveur du Brexit, la BOE s’est mise en relation avec les autres banques centrales pour intervenir si nécessaire sur le marché des changes pour éviter de trop fortes fluctuations de la devise. De même, elle a décidé d’une surveillance des banques pour éviter qu’elles soient confrontées à un assèchement de la liquidité.

Belgique sur la première marche

La Belgique a le triste privilège de se trouver sur la première marche du podium en termes d’inflation comme le montre le graphique publié par Eurostat.

graphe20160617

Alors que l’inflation en zone euro se situe à -0.10 %, la Belgique affiche un taux annuel de 1.6 %.

Pour comprendre d’où vient cet écart, il suffit de parcourir le tableau publié hier par le Parlement européen sur l’évolution du prix du kilowatt/heure en 2015 par rapport à 2014. Non seulement la Belgique se situe en tête de peloton des prix les plus élevés, mais surtout affiche la deuxième plus forte hausse sur la période.

graphe20160617b

Toujours des indices positifs

Aux États-Unis, les indicateurs continuent d’être bien orientés. Ainsi, l’indice NAHB, qui mesure la confiance des entrepreneurs, a augmenté de 58 à 60.

Mais surtout, l’inflation de base est passée de 2.1 % à 2.2 % après une hausse de 0.2 % en avril. Même si cet indicateur est moins significatif pour la FED, qui se base sur le Core PCE qui se situe à 1.6 %, l’inflation augmente inexorablement et renforce le scénario de la hausse des taux … sauf en cas de Brexit.

graphe20160617v

tableaux20160617


Vous souhaitez me poser une question ?