Pauvre B …

Posté le 31 mai 2016

Blog 16111

“La France a l’air barbare, vue de près. Mais allez en Belgique et vous deviendrez moins sévère pour votre pays »  a écrit Charles Baudelaire en 1864.

Tensions sociales

Mais pour le moment, la situation semble identique en France et en Belgique, ou plutôt en France et en Wallonie. Et au lieu de Pauvre B comme l’a écrit Baudelaire, je pourrais écrire Pauvre W. Car l’attitude des syndicats risque fort de mettre à terre une Wallonie qui avait fait preuve d’une nouvelle dynamique et qui avait développé un nouvel esprit d’entreprendre. Et les indicateurs ne manquent pas avec une  convergence de croissance entre les deux régions, un  taux des créations d’entreprises plus important en Wallonie  qu’en Flandre, des fleurons dans des secteurs de pointe qui se développent à grande vitesse, …

Et alors que cette inflexion positive se met en place, elle risque d’être brisée par une grève largement plus suivie en Wallonie qu’en Flandre. Mais ce n’est pas surprenant quand on observe le poids du secteur public en termes d’emploi. Comme le montre le graphique (source : institut des comptes nationaux) des emplois dans le secteur public dans les deux régions en % de l’emploi régional. Et nous sommes donc dans cette situation paradoxale, rarement mise en avant, de voir un syndicat affaiblir un gouvernement régional qui est le principal employeur et qui risque donc d’être le plus affecté par cette situation.

graphe20160531

Indicateurs en hausse

Et ce n’est certainement pas le moment d’affaiblir la Wallonie alors que les indicateurs dans la zone euro montrent un léger mieux. Comme l’indicateur de confiance de la Commission européenne qui a progressé à 104.7 contre 104.

Et même si cela semble encore dérisoire, mais l’inflation en Allemagne est sortie du territoire négatif pour s’établir à zéro. Le rebond du prix du baril est évidemment un facteur clef pour comprendre pourquoi l’inflation en Allemagne est passée de -0.3% à 0%. Mais soyons clair, le mouvement est encore lent et pour la zone euro, le taux d’inflation devrait ressortir à -0.1% contre -0.2%.

La BCE qui se réunit ce jeudi ne devrait pas changer de ton ni de politique alors qu’elle commence seulement à mettre en place le nouveau programme de rachat d’obligations (voir ma vidéo à ce sujet https://blogs.cbc.be/bernardkeppenne/category/videos/).

Les ventes de détail en Allemagne sont attendues en hausse de 1.1% d’un mois à l’autre après un fort recul de -1.1% en avril, ce qui devrait aussi soutenir l’inflation à l’avenir et qui montre que la dynamique de l’économie allemande se poursuit.

Rendements obligataires en dollar

Comme le montre le graphique, le rendement du treasury 2 ans continue sa remontée dans la perspective d’une prochaine hausse de taux de la part de la FED. L’indicateur de confiance des consommateurs attendu à 96 contre 94.2 devrait renforcer cette tendance, et aussi parce que les dépenses de consommation devraient avoir augmenté de 0.6% d’un mois à l’autre contre une hausse de 0.1% le mois passé.

graphe20160531b

tableaux20160531