Le dollar intègre la hausse des taux

Posté le 25 mai 2016

iStock_000045334634_Large

Les Européens se disent en boucle ces derniers temps « que diable allait-il faire dans cette galère ? » en parlant de Cameron et de son foutu référendum. Et la réponse de Scapin raisonne encore plus fortement « une méchante destinée conduit quelquefois les personnes ».

Indicateurs en Allemagne

Car sans ce référendum, l’indice ZEW, qui mesure le moral des investisseurs en Allemagne, n’aurait pas connu le plongeon qui l’a vu passé de 11.2 à 6.4. Même si cet indice a toujours été de tout temps très volatile, il reflète clairement l’inquiétude que provoque ce référendum.

graphe20160525

Car la situation économique en Allemagne est loin d’être mauvaise, bien au contraire, avec un soutien important de la consommation et de la construction. Après avoir connu des demandes pour 310.000 permis de bâtir en 2015, le premier trimestre 2016 a vu la demande s’élever à 84.000, soit une hausse de 31 % sur un an.

Dans ce contexte, à contrario de l’indice ZEW, l’indice IFO en Allemagne devrait rester stable à 106.8 contre 106.6.

Et s’il n’y avait pas ce référendum, l’accord qui semble avoir émergé entre la Grèce et ses partenaires aurait eu un impact positif pour les marchés. L’accord trouvé porterait sur le versement d’une aide de 10.3 milliards d’euros et sur un allègement de la dette, ce qui serait une avancée majeure et importante.

Intégrer la hausse des taux aux États-Unis

Les opérateurs commencent à intégrer tout doucement le principe d’une nouvelle hausse des taux de la part de la FED, tout en sachant que cette dernière restera graduelle et modeste.

La remontée du prix du baril est évidemment aussi un facteur de stabilisation des marchés qui intervient dans le ressenti des opérateurs. Voir mon commentaire sur le prix du baril sur la première hier matin.

Mais clairement, comme les indicateurs confirment les minutes de la dernière réunion de la FED, le scénario d’une hausse de taux se reflète dans l’évolution du rendement du treasury 2 ans qui continue de remonter et dans la hausse du dollar. http://www.rtbf.be/auvio/detail_ecomatin?id=2112506

En plus, l’annonce d’une hausse de 16.6 % des ventes de maisons neuves aux États-Unis, soit la plus forte hausse depuis janvier 1992, a encore renforcé le scénario de la hausse des taux. Vu la demande, les prix sont en hausse avec une progression sur un an de 9.7 % du prix moyen d’une maison.

La fermeté du dollar est une bonne nouvelle pour l’économie nippone avec un yen qui frôle les 110 par rapport au dollar. Cette baisse du yen offre une sérieuse bouffée d’oxygène et la perspective d’une hausse de la TVA l’année prochaine n’est plus perçue comme aussi risquée.

tableaux20160525

 


Vous souhaitez me poser une question ?

  • Max Babaji

    La bourse de NY a t elle un candidat préféré pour l’élection présidentiel entre Clinton et Trump ? Manifestement, en France, La bourse semble préférer que Hollande passe la main ..:)

  • BernardKeppenne

    Pour le moment la bourse de NY n’a pas encore pris position pour l’un ou l’autre des candidats. Malgré un sentiment plus positif, la prochaine échéance pour les bourses reste le référendum en Grande-Bretagne et ce n’est qu’après que les élections américaines vont devenir le point central d’attention.