Le Japon et l’Allemagne n’ont plus rien de comparable

Posté le 11 avril 2016

cargo ship in container port in Hong Kong

Comme en général, une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, Cameron est en plus confronté à un recul de l’activité économique.

Le sterling sous pression

La livre sterling reste sous pression, tout comme Cameron d’ailleurs, et encaisse de plus en plus mal la progression des partisans du Brexit.

Et pour compliquer le tout, les indicateurs économiques en Grande-Bretagne commencent à refléter aussi cette inquiétude. Ainsi, la production industrielle a reculé de -0.3 % en février et de -0.5 % sur un an, soit la plus forte baisse depuis août 2013. Il apparait très clairement dans ces chiffres que ce recul de la production est certes le reflet du ralentissement de l’économie mondiale, mais surtout du report de certains projets d’investissement de la part des entreprises.

Et un sondage effectué auprès de 8.500 compagnies corrobore cet état de fait et selon The British Chambers of Commerce l’économie montre un sérieux ralentissement en ce début d’année.

La Chine se stabilise

Les derniers indicateurs en Chine montrent une stabilisation de l’économie. Dernier en date, l’évolution de l’inflation. Le taux d’inflation est resté stable à 2.3 %, mais surtout l’indice des prix à la production a effectué un tout petit infléchissement vers le haut à -4.3 % contre -4.9 %.

Ce chiffre est le reflet, d’une part de la remontée des prix des matières premières, et d’autre part, d’une hausse de l’activité dans le secteur de la construction. Même si ce niveau est toujours le reflet d’une surcapacité, cette inversion de tendance semble indiquer que les mesures prises par les autorités ont eu peu d’effet.

Par contre pas de stabilisation au Japon

La situation continue de se dégrader au Japon avec un recul de -9.2 % des commandes de machines, certes moins mauvais que prévu puisque l’on tablait sur un recul de -12.4 %.

Et la hausse du yen (graphe de la parité en USQD/JPY)  ne fait encore qu’aggraver les choses, malgré les taux négatifs de la banque du Japon, et le Nikkei est de nouveau la seule bourse dans le rouge ce matin.

graphe20160411

Et bonne tenue de l’Allemagne

L’excédent commercial allemand a progressé de 18.7 milliards d’euros à 19.8 milliards d’euros suite à une hausse des exportations.

graphe20160411b

Ces dernières ont augmenté de 1.3 % surtout portées par la demande des pays européens. Et Moody’s voit d’ailleurs la croissance légèrement s’accélérer en 2016 et table sur une croissance de 1.8 % cette année.

tableaux20160411