La prudence comme politique ?

Posté le 7 avril 2016

blog-graphe-chomage

Les débats prudents de la FED sont finalement le reflet de l’incertitude générale qui continue de caractériser l’état de l’économie mondiale.

Les minutes de la FED

« De nombreux participants ont exprimé l’opinion selon laquelle la situation économique et financière mondiale continuait de comporter des risques baissiers appréciables » est le constat qu’on peut lire dans les minutes de la dernière réunion de la FED.

Alors qu’après la réunion du mois de mars, le sentiment dominant était de voir la FED augmenter ses taux deux fois cette année. Après la publication de ces minutes, la probabilité n’est plus que d’une fois et en tout cas nulle lors de la prochaine réunion du 26 et 27 avril.

Mais finalement, il ressort de ces minutes, un sentiment de prudence mêlé à des doutes, doutes que l’on retrouve clairement dans l’évolution des marchés depuis le début de l’année.

Conséquence positive pour la bourse américaine, mais par contre rechute du dollar avec un niveau de 1.1415 par rapport à l’euro et surtout un niveau de 108.80 par rapport au yen. Cette hausse du yen est une très mauvaise nouvelle pour l’économie nippone qui n’avait vraiment pas besoin de cela. Ce dernier se situe (voir graphe) à son niveau d’octobre 2014.

graphe20160407b

L’Inde

J’évoquais dans ma vidéo de mardi https://blogs.cbc.be/bernardkeppenne/2016/04/05/linde-fait-exception/ la baisse des taux en Inde de 25 bp et de la très bonne tenue de l’économie indienne.

Preuve de cette très bonne tenue, l’indice PMI des services a fait un bond en passant de 51.4 à 54.3, soit son niveau le plus élevé depuis juin 2014. La baisse du taux directeur à 6.50 % et la perspective de voir encore de nouvelles baisses de taux dans le courant de l’année sont des facteurs de soutien à l’économie et renforcent le sentiment positif.

Le Brexit suite…

Le « non » aux Pays-Bas a évidemment renforcé la position des partisans du Brexit. En plus, la position délicate de Cameron dans l’affaire « Panama papers » le fragilise et tombe au plus mauvais moment alors que les sondages sont très inquiétants pour lui.

Et le résultat se fait sentir durement avec un sterling qui continue de s’affaiblir avec un niveau de 0.8070 par rapport à l’euro comme le montre le graphe.

graphe20160407

Petite bonne nouvelle en Allemagne

La production industrielle en Allemagne n’a reculé que de -0.5 % après une hausse de 2.3 % en janvier, alors que les économistes tablaient sur un recul de -1.8 %. Mais si ce chiffre est légèrement moins mauvais, il faut souligner que c’est d’une part le secteur de la production de bâtiments et d’autre part les dépenses publiques qui tirent la croissance.

tableaux20160407