La croissance en zone euro ne décolle pas

Posté le 6 avril 2016

iStock_000056403236_Large

Pas de réelle surprise dans la publication des indicateurs PMI en zone euro, la morosité reste de mise.

Les indices PMI

Si l’indice PMI composite est en légère hausse à 53.1 contre 53, en revanche, l’indice PMI des services a reculé à 53.1 contre 53.3, soit son niveau le plus faible depuis 14 mois.

Et comme le montre le graphe, malgré une hausse de 49.2 à 49.9, le PMI des services en France reste sous la barre des 50.

graphe20160406b

On sent bien que la croissance en zone euro ne parvient pas à décoller et, que pour le premier trimestre, elle devrait s’établir à un petit 0.3 %.

Et ce chiffre a été indirectement confirmé après la publication des commandes à l’industrie en Allemagne qui ont fléchi de -1.2 % sur un mois. Ce recul semble être la conséquence d’une moindre demande émanant des autres pays de la zone euro.

Le résultat de ces indices mitigés ne s’est pas fait attendre avec un recul généralisé des bourses européennes et une chute des rendements obligataires. Ainsi, le rendement du bund 10 ans est passé provisoirement sous les 0.10 % et s’approche de son niveau record de 0.05 % touché en avril 2015.

graphe20160406bb

La zone euro n’est hélas pas la seule à voir ces indices PMI manquer de souffle ou reculer. A Hong Kong, l’indice PMI est tombé à 45.5 contre 46.4, soit son niveau le plus faible depuis 7 mois.

En Afrique du Sud, ce même indice est passé de 49.1 à 47, soit son niveau le plus faible depuis juillet 2014. Après une croissance de 1.3 % en 2015, le chiffre avancé par le gouvernement d’une croissance de 0.8 % en 2016 semble de plus en plus irréaliste compte tenu de ce recul de l’indice PMI et le risque de récession n’est plus une simple hypothèse.

Par contre, une bonne nouvelle est venue de Chine avec une hausse de l’indice PMI des services à 52.2 contre 51.2 pour l’indicateur non officiel. Soit pour l’indice composite un niveau de 51.3 contre 49.4, qui montre que la situation se stabilise tout doucement en Chine.

Incertitudes sur les bourses

Pas étonnant qu’avec ces indicateurs les bourses aient terminé dans le rouge. En plus de cela, la volatilité des prix des matières premières n’arrange pas les choses. Et pour couronner le tout, les résultats des sociétés sont attendus en baisse de -7.1 % au premier trimestre pour les sociétés du S&P 500.

Et les propos contradictoires de membres de la FED n’aident pas à y voir clair et incitent les investisseurs à prendre leur profit à la veille de la publication de ces résultats.

Le VIX

J’avais évoqué le 4 janvier 2016, dans mes prévisions, l’évolution de l’indice VIX. Cet indice a été marqué en ce début d’année par une très forte variation.

Comme il est quand même un indicateur très suivi dans les marchés et qu’il peut donner une indication de la tendance, je vais rajouter cet indice à partir d’aujourd’hui dans mon tableau.

Mais qu’est-ce que le VIX ? Le VIX est le symbole de l’indicateur mesurant la volatilité du Chicago Board Options Exchange. Il permet d’appréhender la volatilité future de l’indice S & P 500 au cours des prochaines séances.

En analysant l’historique du VIX, on peut en déduire que:

  • Un niveau du VIX, compris entre 10 et 15 signifie que le marché évolue dans un climat de confiance avec une faible volatilité. Le marché pourrait alors être légèrement haussier.
  • Un niveau du VIX entre 20 et 30 signifie que le marché est volatile (nerveux).
  • Un niveau du VIX au-dessus de 30 indique une très forte volatilité. On pourrait alors assister à une chute des cours ou une correction.

Mais le plus important ce n’est pas le niveau auquel il est, mais sa variation. Si les investisseurs sont pessimistes, le VIX monte. Et inversement, s’ils sont positifs, le VIX descend.

graphe20160406

tableaux20160406