Les risques du Brexit se font déjà sentir

Posté le 22 mars 2016

Blog-tempsquipasse-1610

Plus les jours avancent, plus la tension se fait sentir dans le dossier du Brexit.

Le Brexit

J’évoquais hier le coût estimé en cas de Brexit, et ce matin, Moody’s estime, qu’en cas de Brexit, les conséquences seraient dommageables et qu’une mise en perspective négative du rating interviendrait assez rapidement.

Faut-il déjà y voir une conséquence de la diminution des investissements, mais selon une enquête de la Confederation of British Industry, la production industrielle a connu sur les trois premiers mois de l’année une chute vertigineuse. Selon l’enquête, l’indice a reculé à -15, soit son niveau le plus faible depuis 2009.

La remontée attendue de l’inflation d’un mois à l’autre à 0.4 % contre -0.7 % ne modifiera pas le niveau annuel de l’inflation à 1.3 %, et surtout ne changera pas la position de la BOE dans ce contexte d’incertitude.

Même si la pression sur le sterling a légèrement reculé, comme le montre le graphe par rapport au dollar, ce dernier reste à des niveaux très faibles et demeure très fragile.

graphe2010322

La prudence est de mise

Après la semaine des banques centrales, cette semaine est marquée par la publication des indices de confiance.

Le premier à ouvrir le feu est le Japon avec un indice très décevant. En effet, l’indice PMI manufacturier a reculé à 49.1 contre 50.1, soit en dessous des 50 pour la première fois depuis avril 2015. C’est essentiellement la composante « new export orders » qui plombe cet indice et qui est évidemment le reflet de la faiblesse des exportations vers la Chine et les autres pays émergents.

En zone euro, les indices PMI sont attendus stables ainsi que l’indice IFO en Allemagne. L’indice ZEW en Allemagne, indice beaucoup plus volatile, devrait aussi se stabiliser.

Le marché immobilier aux États-Unis

Les indicateurs sur l’état du marché immobilier aux États-Unis donnent une image un rien contrastée. L’indice de confiance des entrepreneurs est ressorti stable, et les mises en chantier ont affiché une hausse de 5.2 %.

Par contre, les reventes de logements ont fortement baissé avec un recul de -7.1 %, indicateur en totale contradiction avec les autres indicateurs sur le marché immobilier. Ce recul entretient toujours la crainte qu’une hausse trop rapide des taux de la part de la FED ne vienne annihiler la reprise du marché immobilier.

graphe20160322

tableaux20160322