La FED peut envisager plus sereinement la situation

Posté le 15 mars 2016
Robotic Arm

Robotic Arm

Première décision de la semaine avec un statu quo de la banque du Japon

La BOJ

« L’économie japonaise poursuit, en tendance, sa reprise modérée même si les exportations et la production ont été mitigées en raison surtout des effets d’un ralentissement de la croissance des marchés émergents » a déclaré la BOJ. Ce qui n’exclut pas de voir de nouvelles baisses de taux si la situation ne s’améliore pas de façon sensible.

Le spectre de la déflation hante toujours les esprits et vu le niveau actuel ce risque n’est pas négligeable. Comme le montre le graphe, le Japon a connu de nombreuses et longues périodes de déflation et ne veut pas retomber dans cette situation. Mais en même temps, la baisse du taux des dépôts en territoire négatif, à -0.10 %, n’est pas bien passée du tout et la BOJ hésite à accentuer le mouvement.

graphe20160315b

La production industrielle

La production industrielle dans la zone euro a connu un rebond assez spectaculaire de 2.1 % de décembre à janvier, après un recul de -0.5 %. Sur un an, la hausse a été de 2.8 %. Ce rebond a surtout été la conséquence d’une hausse des biens d’investissement de 3.9 %, ce qui augure d’une reprise de la production dans le futur.

graphe20160315

Sur un an, la plus forte hausse a été observée en Irlande avec 42.7 % de progression, qui écrase littéralement tous les autres pays, et ensuite la Lituanie et la Croatie avec respectivement 10.5 % et 9.3 % de progression.

Par contre, les lanternes rouges sont en particulier les Pays-Bas avec -3.9 % et la Finlande avec -1.9 %. J’évoquais justement hier la baisse du rating de la Finlande, baisse qui pourrait encore intervenir ce vendredi par S&P. La décision de Moody’s devrait intervenir très probablement en juin.

Il faut dire qu’avec une croissance estimée à 0.5 % pour cette année, la Finlande afficherait la plus faible croissance pour un pays de l’UE.

La FED

Comme le montre le graphe de l’évolution du rendement du treasury 2 ans,  après le creux de février, le marché obligataire exclut tout risque de récession aux États-Unis. Et même, il commence tout doucement à anticiper une remontée des taux.

graphe20160315bb

La hausse attendue de 0.2 % des ventes de détail ainsi que la stabilisation de l’indice NAHB (indice de confiance des entrepreneurs) à 59 devraient conforter ce scénario. La hausse attendue de 1.1 % des prix à la production, hors alimentation et énergie, contre 0.6 % va aussi plaider dans le sens d’une hausse des taux en 2016.

Le pétrole

Nouveau recul du prix du baril après l’annonce faite par l’Iran de son intention de n’accepter un gel de la production que lorsqu’il aurait atteint une production de 4 millions de baril par jour.

Il faudra attendre sans doute la mi-avril pour espérer que se tienne un sommet entre les membres de l’OPEP et les autres pour évoquer un gel de la production. En attendant, la volatilité sera donc toujours de mise. Et ce n’est pas spécifique au pétrole comme vous pouvez le lire dans mon interview publiée ce matin. http://moneystore.be/2016/actu/hitparade-fonds-lor-reprend-lclat-prendre-laisser

tableaux20160315