La semaine des banques centrales

Posté le 25 janvier 2016
Volksstimme Fotos Ausgabe SAW

Volksstimme Fotos Ausgabe SAW

 

Après la réunion de la BCE, qui a calmé le jeu en laissant la porte ouverte à de nouvelles mesures d’assouplissement, la semaine sera marquée par la réunion de la FED.

Mais avant le pétrole

Les propos de Mario Draghi auraient peu d’effet si le pétrole n’avait pas connu un rebond spectaculaire de 26.20 $ pour le Brent jeudi à 31.75 $ ce matin. Mais ce mouvement est surtout la conséquence des conditions climatiques aux États-Unis qui ont boosté la demande.

La réunion de la FED

La FED se réunit donc mardi et mercredi dans un climat particulier et qui reste malgré tout tendu même après le rebond du prix du baril qui semble bien fragile. Même si Janet Yellen avait déjà annoncé que la hausse des taux serait lente et graduelle, elle pourrait bien encore ralentir cette hausse des taux vu le contexte mondial.

D’autant plus que le chiffre pour le quatrième trimestre aux États-Unis est attendu à 0.8 % contre 2.1 %, ce qui devrait confirmer le ralentissement observé dans l’industrie manufacturière.

Réunion aussi de la BOJ

La banque du Japon se réunit également en fin de semaine, et elle pourrait aussi devoir revoir ses intentions après les chiffres en demi-teinte publiés ces premières semaines de l’année.

Dernier en date, un recul de -3.8 % des exportations en décembre, soit une baisse de -8 % sur un an, ce qui est la plus forte chute depuis septembre 2012. Les exportations vers la Chine, premier partenaire commercial, ont chuté de -8.6 % sur un an.

Les importations ont également reculé avec une chute de -18 % sur un an, reflet évidemment de la baisse du prix du baril.

Autre réunion de banque centrale

La banque centrale de Nouvelle-Zélande se réunit également cette semaine, et même si elle devait laisser son taux inchangé à 2.50 %, elle pourrait ouvrir la porte à de nouvelles baisses. La baisse de l’inflation à 0.1 % pour le dernier trimestre soit le niveau le plus bas depuis 1999 a relancé les spéculations sur une baisse des taux, et il est fort probable que le taux central passera à 2 % dans le courant de l’année.

La zone euro résiste

Malgré un léger tassement, les indices PMI dans la zone euro restent stables et confirment que la croissance au premier trimestre devrait tourner autour des 0.4 %.

grapher20160125

L’indice IFO en Allemagne attendu ce matin ne devrait pas contredire ce constat avec un indice prévu stable à 112.8.

tableaux20160125