L’année 2016 sera chahutée

Posté le 5 janvier 2016
Oil refinery smoke from a petrochemical plant against deep blue sky

Oil refinery smoke from a petrochemical plant against deep blue sky

Les indices PMI manufacturiers ont donné une image très contrastée de la situation de l’économie mondiale.

Les indices PMI

En Asie, si la Chine a fortement déçu, et c’est un euphémisme, en revanche au Japon, l’indice a progressé sensiblement à 52.6 contre 52.5 ainsi qu’en Corée et à Singapour. Par contre, l’Inde a vu aussi son indice basculer sous les 50 à 49.1 contre 50.3.

Aux États-Unis, où on tablait sur une amélioration de l’indice ISM non manufacturier, ce dernier a affiché un nouveau recul à 48.2 contre 48.6, soit son niveau le plus faible depuis juin 2009. Et au Brésil, malgré une hausse à 45.6 contre 43.8, cet indice confirme la forte dégradation de l’économie.

Eu Europe, par contre, les indices ont affiché des progressions sensibles. Le graphe représente l’écart positif ou négatif, pour chaque pays, du niveau de l’indice PMI par rapport au point de référence de 50.

graphe20160105

La Suède caracole en tête et a même connu une progression de son indice, qui est passé de 54.9 à 56. L’Italie avec un indice à 55.6 se retrouve à son niveau le plus haut depuis mars 2011. L’indice pour la zone euro reste stable, mais sans une réelle dynamique et envoie finalement le message d’une croissance molle.

L’inflation

Le niveau d’inflation en Allemagne a renvoyé un message équivalant à celui de l’indice PMI manufacturier en reculant à 0.1 % pour 2015. Il s’agit du niveau le plus bas depuis 1995 et doit se comparer au 0.8 % de l’année 2014. Ce chiffre augure d’une inflation qui restera faible en zone euro, et cette dernière est attendue à 0.9 % pour l’inflation de base sur un an et à 0.4 % contre 0.2 % pour l’inflation générale.

Attentisme en Grande-Bretagne

Alors que la première réunion de la banque d’Angleterre se tiendra la semaine prochaine, aucune hausse de taux n’est attendue. Il faut dire que l’absence d’inflation laisse encore du temps avant une remontée des taux, surtout qu’en plus le recul des indices PMI se confirme. Ainsi, l’indice PMI manufacturier a reculé à 51.9 contre 52.5, ce qui confirme le ralentissement observé ces derniers mois.

Le sterling reste sous pression et le risque d’un Brexit ne va évidemment pas améliorer sa position.

Première journée

La première journée sur les bourses n’a pas été de tout repos et ces dernières ont affiché de fortes corrections dans le sillage de la bourse chinoise. Ce matin, la bourse chinoise limite la casse sur un recul de -1.50 %, mais demeure très nerveuse. Seul le dollar a joué son rôle de valeur refuge et s’est renforcé par rapport à l’euro à 1.0820.

tableaux20160105


Vous souhaitez me poser une question ?