La consommation, le moteur aux Etats-Unis

Posté le 24 décembre 2015

blog-marchés-rouge

Encore une fois, les indicateurs aux Etats-Unis confirment la bonne tenue de la consommation, mais par contre le recul de l’industrie.

La consommation, le moteur

Les dépenses de consommation ont continué de progresser avec une hausse  de 0.3% après une hausse de  0.4% le mois passé, alors que dans le même temps l’épargne augmentait.

graphe20151224

Et comme le montre le graphe, l’indice de confiance des consommateurs a progressé et se situe à son niveau le plus haut depuis 5 mois, tout en ayant été ferme les mois précédents.

graphe20151224b

Par contre, les commandes de biens durables ont reculé de -0.4% démontrant une nouvelle fois la faiblesse de l’industrie et en particulier le secteur énergétique, qui plombe sérieusement la production industrielle. Certes, le pétrole a connu un rebond qui a permis aux bourses de connaitre une séance très positive, mais le secteur souffre encore aux Etats-Unis.

Déception en Grande-Bretagne

Si la décision de la FED se justifie pleinement et que de prochaines hausses de taux sont attendues, par contre en Grande-Bretagne la hausse de taux s’éloigne encore un peu plus.

Non seulement, l’absence d’inflation ne justifie nullement une hausse des taux, mais l’économie anglaise montre des signes d’essoufflement. Ainsi, le chiffre du PIB au troisième trimestre a été revu à la baisse avec une croissance de 0.4% contre 0.5%, soit une croissance annuelle de 2.1% contre 2.3%. Mais surtout, depuis 2013, la croissance a été assurée essentiellement par la consommation des ménages, or le taux d’épargne est tombé à son niveau le plus bas depuis 1963, ce qui exclut de voir les ménages augmenter encore leurs dépenses.

Le Brésil s’enfonce

Malgré des hausses de taux agressives, comme le montre le graphe, la banque centrale du Brésil pourrait encore augmenter ses taux en janvier. Alors que le taux d’inflation en novembre caracole à des niveaux extrêmement éloignés de l’objectif de la banque centrale, à savoir à 10.48%, cette dernière est contrainte de revoir à la hausse le taux d’inflation pour 2016. Au lieu d’un taux de 5.3% pour l’année, elle table dorénavant sur un taux de 6.2% alors que son objectif est de 4.5%.

graphe20151224bb

Je vous souhaite une excellente fête de Noël et de passer une belle fête auprès de vos proches et de partager ce moment tout en méditant les propos d’Hubert Reeves « devenir adulte, c’est reconnaître, sans trop souffrir, que le  » Père Noël  » n’existe pas. C’est apprendre à vivre dans le doute et l’incertitude. »
tableaux20151224