La course en tête des Etats-Unis

Posté le 23 décembre 2015

211graphe

Les derniers indicateurs aux Etats-Unis sont venus confirmer la pertinence de la décision de la FED

PIB au troisième trimestre

La révision du chiffre du PIB au troisième trimestre a confirmé le potentiel de croissance de l’économie américaine. Même si le chiffre fait pâle figure par rapport au trimestre précédent, qui a connu une croissance de 3.9%, il reste très positif.

Au lieu d’une première estimation à 1.5%, puis à 2.1%, finalement la croissance au troisième trimestre s’élève à 2%. C’est essentiellement l’impact stock qui a pesé sur la croissance, le premier semestre ayant donné lieu à une accumulation gigantesque de stock, ce qui, bien évidemment, a freiné la production en deuxième partie de l’année.

Le seul bémol dans ce tableau plus qu’encourageant est la chute des ventes de maisons existantes, chute de -10.5%, soit le niveau le plus bas depuis avril 2014. Mais cette chute semble être la conséquence d’une nouvelle procédure et pas le reflet d’un arrêt brutal du marché immobilier aux Etats-Unis.

graphe20151223

Le Japon cherche la relance

L’économie japonaise ne connait pas une situation comparable à celle des Etats-Unis, et le premier ministre Abe peine à trouver le moyen de sortir le pays de sa morosité. Pour ce faire, le gouvernement a annoncé des dépenses record pour relancer l’économie pour un montant de 732 milliards d’euros. Pour financer ces dépenses, le gouvernement table des recettes fiscales pour un  montant de 438 milliards d’euros, soit son niveau le plus élevé depuis 25 ans.

Tablant sur une reprise solide de la croissance, le gouvernement espère réduire en plus ses émissions de dette. Abe espère donc réussir la quadrature du cercle de relancer l’économie tout en procédant à une consolidation budgétaire. A la veille de la période des vœux, cela fait un peu penser aux vœux pieux que l’on prononce tout en sachant qu’on ne les réalisera jamais.

Athènes encore

L’année 2015 avait commencée avec la Grèce, et elle se termine avec la Grèce mais dans un contexte fondamentalement différent. Dans le cadre des accords et suite aux réformes réalisées par Athènes, le MES (Mécanisme Européen de stabilité) a déboursé une tranche de 1 milliards d’euros. Il s’agit du troisième versement dans le cadre de l’accord d’aide de 16 milliards d’euros accordé à la Grèce.

tableaux20151223